Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Insécurité au centre du pays : le village Dogon Sabame Da pris d’assaut par des groupes armés

Le village de Sabame Da a fait l’objet d’attaque ce lundi 10 juin 2019 aux environs de 3 heures du matin par des groupes armés non identifiés. Le bilan provisoire est lourd : 95 morts et 19 portés disparus.

L’insécurité dans le centre du Mali devient de plus en plus inquiétante. Les attaques contre les villages se multiplient. Après le massacre d’ogossagou le 23 mars 2019 qui a fait plus de 150 morts au sein de la communauté peulh, c’est le tour à la communauté dogon de payer le prix fort. Situé dans le cercle de Sangha dans la région de Mopti, le village Dogon Sabame Da a été pris d’assaut par des groupes armés non identifiés pour l’instant.Le bilan actuel fait état de 95 pertes de vie, et 19 portées disparus, des maisons incendiées et des animaux abattus.

Dans un communiqué lu à la télévision nationale au début du journal de 13 heures sur l’ORTM, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement Yaya Sangaré a affirmé que les auteurs de cette attaque seraient des terroristes. Les Forces Armées et de Sécurités du Mali ont été dépêchées sur le lieu, et un ratissage est cours en vue de traquer et punir les auteurs de ce carnage.

A près de 4 mois d’intervalle les civils continuent de payer le prix fort de l’insécurité dans le centre du pays. Ces attaques meurtrières semblent un jeu de « ping-pong » entre les deux communautés (peulh et Dogon), et la question fondamentale qu’on se pose serait de savoir si ces attaques ne seraient pas obstinément planifiées contres lesdites communautés.

Au regard de la situation qui y prévaut, les civils du centre sont de plus en plus exposés aux carnages découlant de la multiplication des attaques de cette zone du Mali.

Bissidi Simpara
Bamako, le 10 Juin 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés