Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Jargon du jour : ‘‘Bicrave !’’

Ceux qui sont coutumiers du parler de la rue le savent bien. La plupart des mots en argot qui ont une terminaison en « ave » viennent du romani qui est la langue parlée par les Roms. Le mot bicrave est un verbe qui signifie « vendre des stupéfiants » et, par extension, un nom commun : « la vente de stupéfiants ».

En revanche, ce qui est à la fois ludique et intéressant est que le mot bicrave est un mot extrêmement ancien, avec une racine indo-européenne dont on peut retracer les origines entre 1500 et 300 ans avant notre ère. À l'époque, le mot était déjà du registre de la vente. Comme quoi, ce que l'on croit récent ne l'est pas toujours.

Mohamed Maiga, étudiant s’exprime : « Bicrave est un verbe de la street qui veut dire « Vendre la drogue ». Il faut donc, si tu ne comprends pas, prendre un dictionnaire classique et aller chercher le mot « Vendre ». Il peut aussi être raccourci en ‘BIBI’. »

Au Mali, les jeunes commencent à prendre goût à la découverte de nouveaux mots. Certaines personnes âgées se réjouissent de voir leurs descendants employer ces mots.

« Je pensais que ces jeunes ne s’intéressaient qu’aux réseaux sociaux et les amourettes. Mais je vois qu’un changement s’opère dans leur façon de voir les choses. » Dixit Ousmane Magassa, un retraité.

Les jeunes sont de plus en plus motivés pour la découverte de nouveaux jargons qui ne peuvent qu’enrichir leur dictionnaire. Il est quand même nécessaire de se demander si cette situation sera continuelle.

‘Sachant que bicraver est haram, mon ami le fait quand même. Je le hagar grave !’

Fanta mariko
Bamako, le 16 Avril 2019
@ARIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés