Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  A lire !
Journée mondiale de la lutte contre le diabète

Journée mondiale de la lutte contre le diabète

Dr Dramane Aminata Traoré : « pour y remédier il faut adopter une bonne hygiène de vie… »

Le 14 novembre de chaque année, le monde entier célèbre la journée mondiale de la lutte contre le diabète. Néanmoins, comment se manifeste-t-il ? Les principales causes de cette maladie ? Et quelles sont les mesures de préventions ? Le point avec le docteur Dramane Aminata Traoré , diabétologue et praticienne à la polyclinique Pasteur de Bamako.

Afribone : Le monde entier célèbre aujourd’hui la journée mondiale de la lutte contre le diabète , parlez-nous de cette maladie ?

Aminata Dramane Traoré : Le diabète est défini comme un ensemble des syndromes caractérisés par une élévation de la glycémie et un manque d’hormones appelé : insuline pouvant entraîner des complications métaboliques et macro vasculaires. C’est donc une maladie chronique, générant plusieurs complications.

Afribone : Quel est le but recherché à travers cette célébration ?

A.D.T : le but principal de cette journée, c’est surtout de sensibiliser la population sur certains comportements : avoir une bonne hygiène de vie , la pratique de l’activité physique pour vraiment réduire l’incidence du diabète.

Afribone : Quelles sont les causes du diabète ?

A.D.T : Plusieurs facteurs sont à prendre en compte, il y a des facteurs environnementaux, le mode de vie , l’hygiène , la sédentarité et aussi le vieillissement qui est un facteur non modifiable, plus on prend de l’âge, plus notre taux de glycémie augmente. A cela s’ajoute l’aspect génétique, c’est-à-dire avoir un parent qui est diabétique, un sujet qui est sédentaire et qui ne fait pas d’activités physiques peut développer en lui, cette maladie.

Afribone : Quels sont ses symptômes ?

A.D.T : Parmi les symptômes il y al’envie fréquente d’uriner, la sensation de soif permanente et excessive, amaigrissement et l’asthénie physique, les troubles de réflexe etc.

Afribone : Quelles sont les mesures de prévention ?

A.D.T : En ce qui concerne les mesures de prévention, il y a avant tout le changement de comportement c’est-à-dire adopter une bonne hygiène de vie, une alimentation saine et équilibrée la pratique régulière et quotidienne de l’activité physique qui sont les facteurs de la lutte contre l’obésité. Tous ces éléments cités constituent donc les mesures de prévention de cette maladie (le diabète). A côté de ces mesures hygiéno-diététiques, il y a les antibiotiques diabétiques qui permettent de contrôler cette maladie.

Afribone : Selon les chiffres publiés par l’ONG Santé Diabète, plus de 2.000.000 de personnes seraient atteintes du diabète soit 9,3% de la population. Au niveau de la clinique Pasteur, comment se fait la prise en charge des malades ?

A.D.T : A notre niveau, nous recommandons aux patients dès le diagnostic du diabète de venir régulièrement à la visite même s’il n’y a pas de signe d’appel, d’autant plus que c’est une maladie chronique. Habituellement, les malades viennent en visite tous les deux mois, trois mois ; ils font des consultations. Et c’est cette consultation qui va permettre de connaître les peines du malade, elle est aussi consacrée à la prise du poids, au contrôle de la pression artérielle, la palpation de reflexe et de là, nous leur prescrivons des bilans ; notre prise en charge est à la fois clinique et paraclinique.

Afribone : Le diabète de type, diabète de type 2, de quoi s’agit-il exactement ?

A.D.T : Pour aider la population à comprendre cette classification, je dirais tout simplement, que le diabète de type 1 survient en général à l’âge de 30 ans voire avant et le diabète type 2 au-delà de 40 ans, bien sûr qu’il y a d’autres facteurs associés.

Afribone : le diabète chez la femme enceinte, quels risques encourrent-elle ?

A.D.T : Le diabète chez la femme enceinte est d’abord une hyperglycémie qui est découverte lors de la grossesse, elle évolue après l’accouchement. Ce type de diabète peut entraîner plusieurs complications et aboutir soit à un diabète de type 1 soit à un diabète de type 2. Quant aux risques, chez le fœtus il y a le taux élevé de macrosomie fœtale c’est-à-dire on se retrouve avec un gros bébé à la naissance et chez la femme c’est surtout le risque de césarienne qui est élevé et de l’hypoglycémie.

Afribone : votre dernier mot à l’endroit de tous ceux qui vous lisent ?

A.D.T : Le diabète qui est une maladie chronique , un enjeu de santé publique est en croissance exponentielle. Ainsi, pour y remédier il faut adopter une bonne hygiène de vie, pratiquer régulièrement les exercices physiques, avoir une alimentation saine et équilibrée, manger beaucoup de légumes et fruits, consommer beaucoup d’eau, le changement de comportement, surtout chez les patients présentant un diabète familial (héréditaire).

Darcia
Bamako, le 19 Novembre 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés