Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Koulikoro Weekend : La première édition se tiendra en début avril

La mini salle de l’Hôtel de la Mairie de Koulikoro a servi de cadre, le jeudi 27 février 2020, à la signature d’une convention culturelle entre la Mairie de Koulikoro et l’Association Culturelle dénommée projet « Koulikoro Weekend ». Les documents ont été paraphés lors d’un point de presse par le Maire de Koulikoro, Ely Diarra et Soumaila Ballo dit Ballody, animateur journaliste et opérateur culturel, au nom des trois membres de l’Association culturelle dont Kassim Soumano dit Ba de la Radio Liberté et Koman Diabaté, comédien. Koulikoro Weekend est une activité culturelle qui veut faire rayonner la culture de la région.

Le technicien du projet, M. Diamouténé, a indiqué que ce projet Koulikoro Weekend est une idée de l’association APEC en tandem avec Kassim Soumano et Koman Diabaté, et la Mairie de la Commune Urbaine de Koulikoro. Ce projet weekend, dit Diamouténé, est le fruit d’un diagnostic que nous avons fait dans cette région, notamment par rapport aux défis que traverse Koulikoro suite à sa proximité avec Bamako. On a identifié trois problèmes : la composante économique, sociale, en environnementale. « On a constaté que les investisseurs ont quitté la région pour Bamako. Des situations, indique Diamouténé, qui ont engendré un certains nombre de problèmes/ faible niveau d’investissement et de mobilisation des ressources, faible niveau d’emploi, le développement de l’exode rural. Sur le plan environnemental, ajoute le technicien, il ressort que la région est devenue la principale zone d’approvisionnement de Bamako et certain nombre de ressources(le forage naturel, bois de charbon et bois de chauffe).

Avec ce projet « Koulikoro Weekend », dit-il, on s’est fixé des objectifs. De façon globale, dit Diamouténé, il s’agit en premier lieu de faire la région de Koulikoro un pôle d’attraction des opérateurs économiques, de la jeunesse, en vue de promouvoir un développement économique, social, et environnemental dans la région.

En termes d’activités, développe Diamouténé, « Koulikoro Weekend » va se traduire par l’organisation d’une foire d’exposition. Il s’agit en ce moment, ajoute-t-il, de promouvoir les activités économiques de la Région. »Les opérateurs, les organisations des femmes et des jeunes qui opèrent autour des activités économiques, il s’agira d’aller les voir, de faire une couverture de leurs activités, et de pouvoir les diffuser pour qu’au-delà du Mali, les gens puissent savoir quelles sont les opportunités réelles de Koulikoro et le savoir-faire de la région.

Aussi, ajoute Diamouténé, il y a aura les compétitions sportives pour faire émerger des talents nouveaux. Les activités s’étendront aussi à la promotion des pratiques traditionnelles qui sont en voie de disparation. Koulikoro est très riche en patrimoine culturelle, il y a beaucoup de sites culturels dans la Région. Nous avons pensé, appuie Diamouténé, que ces sites peuvent être valorisés pour promouvoir la promotion des Us internes, attirer les touristes, pour contribuer à accroitre le potentiel de mobilisation des ressources fiscales, de l’emploi, etc. A chaque édition aussi, insiste Daimouténé, le clou sera situé au niveau de l’organisation des grands concerts qui seront animés par les artistes maliens et africains. « Tout ceci contribuera à soutenir l’économie de la Région. La mise en œuvre de ces activités va contribuer aussi à atteindre un certain nombre de résultats et d’impacts au niveau d e la région. En termes d’impacts, il y aura le renforcement de l’unité et de la cohésion sociale, la promotion du leadership des femmes ; il y a aussi la création de l’emploi direct et indirect ; à réduire la consommation des stupéfiants en sensibilisant les jeunes ; ça va contribuer à valoriser les patrimoines culturelles de la région », a déclaré Diamouténé.

L’agence prestige consulting qui a une forte expérience en événementiel, en marketing, pour couvrir les activités, pour donner plus de visibilité, à tout ce que le projet fait, et plus de visibilité aux potentiels de la région et au savoir faire des populations de Koulikoro,

Koman Diabaté dira que « Koulikoro Weekend » est un évènement mensuel. Chaque mois, précise Koman, on va faire Koulikoro Weekend à Koulikoro ici.

L’objectif c’est d’inciter les autres à venir voir Koulikoro. Il y a quoi à Koulikoro ? Qu’est ce qui se passe à Koulikoro ? Qu’est ce qu’on peut faire à Koulikoro ? Qu’est ce qui est important à Koulikoro ? Koulikoro Weekend, précise Koman, c’est durant toute l’année. On souhaite que l’initiative soit perpétuelle. « Avec Koulikoro Weekend, dit Ballody, j’espère qu’on va transférer les autres régions vers Koulikoro chaque mois ».

On comptait organiser cet évènement en ce mois de février, clarifie Kassim Soumano, mais vu le retard accusé. Maintenant que le lieu est connu (au Quai de Koulikoro), nous allons commencer dans la première semaine du mois d’avril.

Le Maire de Koulikoro, Ely Diarra, tout ému de la signature de cette convention, a dit : « je remercie d’abord l’Apec, l’association, à travers tout ce qu’ils font faire. Car Koulikoro était une ville ouvrière avant ; la ville la plus ouvrière du Mali à travers Huicoma, Comanav, Grands Moulins. Et puis, c’était une ville estudiantine. L’IPR de Katibougou, l’EMIA. Mais dans ces dix dernières années, avec la fermeture des usines, la ville est un peu tombée dans l’oubli. Maintenant avec les travaux de la route Koulikoro/ Bamako et le Pont qui a désenclaver la ville, nous avons besoin d’une activité culturelle qui va mettre sur la ville de Koulikoro, tout ce qu’il y a comme potentiel à Koulikoro ici. Avant, ce n’était pas la peine d’expliquer Koulikoro. Car Dakar/Niger c’était à Koulikoro. Le quai de Bamako c’était à Koulikoro, l’huile savon, l’aliment bétail c’était à Koulikoro. Maintenant, nous voulons retourner sur la scène nationale et internationale, retrouver notre place dans le Mali. Ce qui est possible à travers ces genres d’activités culturelles pour mettre la lumière sur Koulikoro. Nous avons la terre cultivable ici, nous avons le fleuve Niger qui traverse la ville, etc. La Mairie va appuyer sans réserve cette activité. Nous sommes avec vous, nous allons tout faire, tout mettre en œuvre pour accompagner les organisateurs pour que ça soit une réussite totale sur le plan économique (permettre à nos art issants qui ont des talents cachés de se faire découvrir et autres).

Hadama B. Fofana
Le 03 Mars 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés