Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
L’Inde défend la commercialisation des cigarettes électroniques aromatisées.

L’Inde défend la commercialisation des cigarettes électroniques aromatisées : Nirmala Sitharaman : « La décision a été prise avec à l’esprit l’impact que les cigarettes… »

Après San Francisco, le Michigan et New-York, c’est le tour de l’Inde de suspendre le marché des cigarettes électroniques aromatisées. Selon maroc-diplomatique. net, cette décision a pour objectif de stopper ce que les experts américains considèrent comme « une épidémie de nicotine » chez les adolescents.

Leur usage est devenu presque à la mode, mais leur présence sur le marché ne fait pas l’unanimité. C’est le cas pour l’Inde, San Francisco, le Michigan et New-York qui ont interdit la production, le stockage, la vente, l’importation ou l’exportation des cigarettes électroniques dans leurs territoires.

A en croire le ministre indien des Finances Nirmala Sitharaman, les jeunes sont les plus exposés et attirés par ce produit dangereux : « c’est devenu très à la mode de les essayer, de les utiliser. La décision a été prise avec à l’esprit l’impact que les cigarettes électroniques ont sur la jeunesse aujourd’hui. », a-t-il fait savoir au micro de l’AFP.

Les dispositions juridiques auraient donc été établies pour empêcher la consommation des cigarettes électroniques en Inde. Selon les informations recueillies par l’AFP, « une première infraction est passible d’un an de prison et/ou 100.000 roupies (1.270 euros) d’amende, jusqu’à 3 ans et/ou 500.000 roupies (6.300 euros) en cas de récidive ».

Dans un récent rapport publié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le marché des cigarettes serait confronté à une sévère réglementation à travers le monde entier notamment aux Etats-Unis où les Etats fédéraux multiplient des restrictions sur la vente de ces cigarettes.

En interdisant la vente des cigarettes électroniques dans son territoire, l’Inde souhaite améliorer sa politique de contrôle du tabac et espère tout de même donner de meilleurs résultats en terme de santé publique.

San Francisco, le Michigan et New-York

Aux Etats-Unis la pression des parents et des éducateurs a amené le gouvernement Trump à sortir une ordonnance contre la production et la commercialisation des cigarettes électroniques aromatisées : « nul ne peut vendre ou distribuer une cigarette électronique à une personne à San Francisco », précise-t-il

Ce projet de loi a d’ailleurs été salué par les défenseurs anti-tabac et l’American Heart Association, l’une des organisations de santé aux Etats-Unis.

Cette prescription qui devra rentrer en vigueur dans 30 jours , intervient au moment où l’usage des cigarettes électroniques aurait déjà entraîné la mort de six personnes et 450 personnes souffriraient actuellement de maladie pulmonaire ; Parmi les 450 cas enregistrés par les services de santé publique, beaucoup sont des jeunes âgés de 19 ans en moyenne.

Les cigarettes électroniques déjà en Afrique ?

Certes les cigarettes électroniques sont peu commercialisées en Afrique , néanmoins le continent regroupe plusieurs consommateurs. Selon une enquête intitulée « Les cigarettes suisses font un tabac en Afrique », publiée par Public Eye, une ONG suisse, les cigarettes exportées vers l’Afrique en général et vers le Maroc en particulier, seraient plus nocives pour la santé que celle destinées à l’Europe : « Le Maroc ne contrôle pas les composants des Winston et des Camel importés de Suisse.

Les douanes se contentent de s’assurer de la conformité fiscale des conteneurs. Le cas marocain n’est pas unique : rares sont les pays équipés d’un laboratoire qui analysent systématiquement les cigarettes importées. Selon l’OMS, le Burkina Faso est le seul pays d’Afrique à le faire », a indiqué l’ONG.

Bien que les services de contrôle existent au Mali , aucune loi pour l’instant n’interdit la commercialisation de la cigarette électronique dans les parapharmacies et autres points de vente.

Darcia Utrech Ripoll B.

Bamako, le 19 Septembre 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés