Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossiers
IDA : La Banque Mondiale va aider le Togo, le Bénin, le Burkina Faso ...

La Banque Mondiale va aider le Togo, le Bénin, le Burkina Faso et le Niger

Afrique : le Togo, le Bénin, le Burkina Faso et le Niger se joignent au programme d’identification régional de l’Afrique de l’Ouest pour aider des millions de personnes à accéder aux services.

La Banque mondiale a approuvé aujourd’hui 273 millions de dollars de financement de l’Association internationale de développement (IDA) * pour le Togo, le Bénin, le Burkina Faso et le Niger afin de faciliter l’accès aux services pour des millions de personnes, en particulier les femmes et les couches les plus pauvres de la société. Le programme d’identification unique pour l’intégration régionale et l’inclusion en Afrique de l’Ouest (WURI) aidera à construire les systèmes d’identification fondamentaux qui incluent toutes les personnes sur le territoire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), indépendamment de la nationalité, de la citoyenneté ou du statut juridique. Le programme contribuera à améliorer l’accès aux services, notamment les filets de sécurité, les registres sociaux, les programmes de santé et de retraite, l’inclusion financière et numérique, l’autonomisation des femmes et des filles et la mobilité de la main-d’œuvre.

« Le programme WURI aidera les pays à récolter des bénéfices substantiels aux niveaux régional et national. Les systèmes d’identification numérique fondamentaux peuvent jouer un rôle important dans la prestation et la gestion des services de protection sociale, de santé et d’inclusion financière et sont plus importants que jamais à une époque comme celle que nous connaissons avec COVID 19 », explique Deborah Wetzel, Directrice de l’intégration régionale de la Banque mondiale pour Afrique. « WURI soutiendra la prestation de services dans la communauté de la CEDEAO en ouvrant l’accès à une identification unique pour toutes les personnes sur le territoire et en promouvant les réponses transfrontalières en reliant les systèmes nationaux », a-t-elle ajouté.

Son financement est la deuxième phase du programme WURI qui concerne le Togo, le Bénin, le Burkina Faso et le Niger, et couvre environ 65 millions de personnes. Chaque pays mettra en œuvre des systèmes d’identification fondamentaux de manière indépendante et en fonction de leurs besoins, en utilisant un ensemble minimal d’attributs pour décrire de manière unique un individu. WURI renforcera les cadres juridiques et institutionnels et mettra en place des systèmes solides d’identification de base. S’appuyant sur les principes d’identification pour le développement durable (« principes ID4D »), WURI s’efforcera de créer des systèmes inclusifs et fiables qui garantissent la confidentialité des données et qui suivent des approches de conception centrées sur l’homme.

« Dans le sillage de la crise du COVID 19, l’identification et la protection sociale des personnes employées dans le secteur informel, qui ne sont couvertes par aucun programme mais qui sont vulnérables et peuvent sombrer dans la pauvreté, sont devenues plus critiques que jamais. Le programme WURI peut soutenir des systèmes d’assurance sociale pour le secteur informel, qui sont interopérables avec les registres sociaux et s’appuient au niveau régional sur des plates-formes d’identification fondamentales », a déclaré Dena Ringold, Banque mondiale, directrice régionale pour le développement humain en Afrique.

Le programme WURI de 395,1 millions de dollars, lancé en 2018 avec la Côte d’Ivoire et la Guinée, est important pour aider à atteindre les objectifs de développement humain dans les pays participants. Le programme promeut le double objectif du Groupe de la Banque mondiale de mettre fin à l’extrême pauvreté et de stimuler la prospérité partagée, et soutient directement la stratégie régionale de la CEDEAO 2019-2023, qui vise à élever le niveau de vie des populations dans ses pays membres.

* L’Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale, créée en 1960, aide les pays les plus pauvres du monde en accordant des subventions et des prêts à taux d’intérêt faible à nul pour des projets et programmes qui stimulent la croissance économique, réduisent la pauvreté et améliorent la vie des pauvres. L’IDA est l’une des plus importantes sources d’assistance pour les 76 pays les plus pauvres du monde, dont 39 en Afrique. Les ressources de l’IDA apportent un changement positif aux 1,6 milliard de personnes qui vivent dans les pays IDA. Depuis 1960, l’IDA a soutenu des travaux de développement dans 113 pays. Les engagements annuels ont atteint en moyenne 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années, dont 61% environ en Afrique.

Communiqué de la Banque Mondiale

Par Afrik -
29 avril 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés