Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
La grève des transporteurs de Sotramas : Un problème d’aménagement ou de sécurité ?

Cela fait plus de trois jours que le bras de fer entre les transporteurs de sotramas et les étudiants de l’université de Kabala, persiste, faisant au moins 5 blessés dont un 1 grave( un apprenti-chauffeur). Concaténé par nos soins, Monsieur Kanté Karamadi, chargé de la circulation au Ministère de transport promet de s’imprégner de la situation.

Pourtant une situation bien visible sur le tronçon Kabala, la grève illimitée des transporteurs de sotramas est encore loin d’être générale, mais fait déjà des dégâts. En plus, des échauffourées entre les étudiants et les apprentis. Les Hommes, femmes, surtout les élèves sont contraints de parcourir des longues distances, par manque de taxis et Sotrama en circulation. Si sur la rive droite la circulation routière est paralysée, du côté de la rive gauche la situation n’est pas la même ; les sotramas, les taxis et les personnes y circulent librement.

Deuxième jour de grève sur la route kabala

Il est 8 h, près du rond-point total, sur le tronçon kabala, les apprentis font la loi, ils imposent aux chauffeurs de sotramas et de taxis quittant kalabacoura et Faladiè de faire descendre les passagers, parmi les passagers figurent un grand nombre d’élèves de la 9e qui se rendent dans leurs centres d’examen afin de poursuivre leurs épreuves du DEF. Hélas, les apprentis très tendus ne veulent rien savoir : « nous réclamons notre droit, que le gouvernement réagisse ». Crient quelques-uns.

Échauffourées entre les étudiants et les apprentis

Dépassés par la situation, les étudiants de l’université de Kabala ont une fois de plus décidé de se faire justice, un apprenti tombe à la merci des étudiants, ce dernier est gravement blessé suite à la ruée de coups de ses agresseurs du jour ; quelques heures plus tard, les apprentis très furieux reviennent avec le renfort, ils ripostent, les coups de feu se font entendre, bilan 5 blessés dont 1 très grave. Pour les habitants, de cette rive droite, le gouvernement doit réagir immédiatement et trouver un compromis à même de satisfaire les deux camps ( étudiants et transporteurs de sotramas)

La réponse du ministère de transport.

Pour le chargé de circulation du Ministère de transport, M. Kanté Karamadi, la grève est spontanée il affirme qu’ « aucune concertation n’a été faite entre le syndicat des transports et le Ministère de transport, nous n’avons reçu aucune lettre venant du syndicat ». Selon lui, il est difficile de se prononcer sur la source du problème, car estime-t-il : « cette révolte est à examiner. Est-ce un problème d’aménagement ou de sécurité ? » Tout compte fait, le problème de sécurité routière gêne la fluidité de la circulation. À en croire M. Kanté karamadi, seule la direction des routes pourrait trouver la solution à ce problème. Il a par ailleurs promis de bien s’imprégner de la situation auprès de la direction nationale des routes et nous revenir.

En attendant la fin de cette grève dite illimitée, les usagers résignés devront s’armer de patience.

Reprise des transports en communs

Cependant, ce mercredi matin, tout semblait revenir dans l’ordre sur la route kalaba ; les sotramas et les taxis ont repris la circulation . Un soulagement pour les habitants de cette rive ainsi que pour les élèves du DEF qui devront finir leurs épreuves dans la quiétude. Selon ce chauffeur qui a préféré garder l’anonymat : « le syndicat des transporteurs de sotramas a pu trouver un terrain d’entente avec les autorités compétentes ». Mais quels ont été les points évoqués lors de cette discussion ?
Cela demeure une interrogation pour l’instant et reste à savoir si cette accalmie sera de longue durée...—

Darcia Ripoll Bissambou

Bamako, le 31 Juillet 2019

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés