Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
La maladie à Covid-19 : Des mesures de protection pour le renforcement de la lutte au Mali

Depuis l’apparition du coronavirus au Mali, des mesures en vigueur se renforcent jour après jour pour la préservation de la santé publique. Ainsi, via une annonce du vendredi 8 mai, des mesures dont l’application doit commencer à partir de ce mardi 12 mai ont été vulgarisées par Boubacar Alpha Bah, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Pour bouter cette pandémie à coronavirus hors du Mali, les autorités maliennes continuent de faire place au renforcement des mesures barrières. Dans son communiqué, le ministre Bah informe le personnel des services publics et privés sur des mesures applicables dans les bureaux, sur les lieux publics, ainsi que dans nos familles respectives à partir de ce mardi 12 mai sur toute l’étendue du territoire national. Ces mesures, prises par le Gouvernement à l’issue de la réunion du Conseil supérieur de la Défense nationale, concernent, entre autres : la suspension jusqu’à nouvel ordre de tous les regroupements publics y compris les ateliers, les colloques, séminaires, meetings populaires ; l’interdiction jusqu’à nouvel ordre des regroupements à caractères social, sportif, culturel, et politique de plus de cinquante (50) personnes, ce, sous réserve du respect des gestes barrières lorsqu’il s’agit des mariages, baptêmes, et funérailles.

Via le communiqué, le ministre annonce la modification des horaires de travail dans les services publics et privés à l’exception de ceux de la santé, de la défense et de la sécurité. Parmi les présentes mesures barrières, figurent la distanciation sociale, le lavage des mains avec du savon, le port des masques, l’utilisation du gel hydroalcoolique, l’espacement dans les salles de réunion, et la limitation du nombre des participants.

La distanciation sociale, encore appelée distanciation physique consiste à maintenir une distance d’au moins un (1) mètre entre les personnes. Suivant le communiqué, cette distanciation se traduit par le respect de la distance indiquée dans les bureaux où plusieurs personnes travaillent, voire entre les usagers qui se trouvent au même moment sur les mêmes lieux. Par respect de cette distanciation dans les bureaux, il s’agit aussi, selon le ministre, de privilégier, si possible, « l’instauration du travail alterné dans le premier cas, et dans le second cas, de mettre en place un dispositif d’information des usagers par tout moyen : affiche, marquage au sol… »

Pour la circonstance, il a été question d’octroyer les congés statutaires au personnel de l’administration. Il s’agit, selon le communiqué, d’encourager en tenant compte des réalités des services, les travailleurs à prendre leur congé annuel afin de circonscrire l’effectif du personnel dans les bureaux.

L’instauration du travail alterné dans les services publics à l’exception de ceux de la santé, défense, et de sécurité consiste à instaurer un « système de rotation du personnel au bureau permettant à une partie d’être sur le lieu de travail pendant que l’autre reste disponible à la maison », indique le communiqué. Cette rotation, en fonction des contraintes du service et des postes de travail, peut se faire par jour ou par semaine.

Boubacar Alpha Bah a souligné que l’organisation de cette rotation doit assurer la continuité du service public, voire de faire l’objet de planning communiqué au personnel. En sa qualité du chef de département, le ministre Bah instruit aux chefs de service, ceux des circonscriptions administratives et les responsables des collectivités territoriales à prendre des mesures complémentaires en fonction des réalités qui leurs sont propres dans la lutte contre le covid-19 et la protection de la santé des citoyens.

Mamadou Diarra
Le Pays du 12 Mai 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés