Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
La nuit du Sanké mô, une première édition à Bamako

La Salle Bazumana SISSOKO, du palais de la culture Amadou Ampâté Ba a abrité ce samedi 11 janvier, la 1ère édition de ’’la nuit Sanké Mô ’’ soirée traditionnelle de San organisée par l’Association Carrefour de développement et de la paix au Mali (CDPM SAN NIETA).Cet événément s’est déroulé en présence du Maire de la commune urbaine de San, Sina Oumar Traoré et les représentants de la famille fondatrice de Bamako.

C’est pour la première fois que Bamako abrite un tel événement pourtant le Sanké mô est une vieille tradition en milieu Sannois, c’est un rite traditionnel traduit par une pêche collective dans la marre Sanké, il est célébré tous les deuxièmes jeudis du septième mois lunaire pour commémorer la fondation de la ville de San mais aussi pour solliciter la protection et la bénédiction .

Placée sous le signe de " la culture pour la paix, le développement et la cohésion sociale", la nuit du Sanké mô, est une initiative de l’Association CDPM SAN NIETA, visant à promouvoir la tradition et les valeurs éthniques et culturelles à partir de l’humour , la danse traditionnelle et les chants folkloriques au rythme des instruments traditionnels du milieu « Bomu » (le balafon, le tam-tam, le Djimbé).

A en croire, les organisateurs de cet événément , " la nuit du sanké mô tire son origine d’une journée jadis appelée " sanké mô ’’. Un événement que compte péreniser l’association CDPM SAN NIETA, en organisant les nuits du Sanké mô à Bamako pour le bonheur de tous les ressortissants de la ville de San.

L’ambiance était donc de taille au palais de la culture Amadou Ampâté Ba, les spectateurs ont vibré au rythme du balafon, tam-tam et du Djimbé. L’humoriste Doussey, l’un des prestataires de cette soirée, les artistes Koko Dembélé, Dabara, et l’humoriste Guimba ne sont pas restés en marge de cet événément.

Ancrés sur les valeurs culturelles et traditionnelles, les sannois sont une fois de plus identifiés par leur tenue authentique appelée traditionnellement bogolan dont ils portent avec fierté et enthousiasme. Sur le podium, le groupe Bowa ba, se distingue par une mise en scène retraçant l’historique de la fondation de la ville de San, la pratique de la pêche collective dans la marre sanké, le tour auprès du puits sacré etc.

Pour rappel, San a été fondé par Bakoré TRAORE, un chasseur marka venu de Tion qui aurait découvert le bois sacré (San toro), le puits sacré Karantela et la mare sacrée Sanké. C’est en 2009 qu’il a été classé sur la liste du patrimoine immatériel.

Le Benbere du 13 Janvier 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés