A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Centre de formation et de perfectionnement des douanes Sira Mallé : Abdoulaye Dicko, désigné major de...
Insubordination au service des Eaux et Forêts : Le Colonel Alfousseïny Séméga torpille son DG...
Vol de 33 PM au Commissariat de Mopti : Des responsables de la Sécurité sur des braises
Tiebilé Dramé dispute le leadership du FSD à Soumaila Cissé : Peut-on être plus royaliste que le roi ?
Attaque contre le camp de la MINUSMA à Sévaré : • Le Gouvernement a rencontré la Minusma hier à Koulouba
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

La diversion du ministre Témoré Tioulenta ?

A la suite de l’avènement de la démocratie, les autorités de notre pays ont engagé une vaste opération de réforme du système éducatif à travers un projet dénommé PRODEC...

Lire

19-10-2019

Orientation de plus d’élèves admis au DEF vers des établissements publics

 

Vol de 33 PM au Commissariat de Mopti : Des responsables de la Sécurité sur des braises

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Centre de formation et de perfectionnement des douanes Sira Mallé : Abdoulaye Dicko, désigné major de...
Editorial : Ca suffit ! Le régime IBK veut-il se réveiller enfin ?
Tiebilé Dramé dispute le leadership du FSD à Soumaila Cissé : Peut-on être plus royaliste que le roi ?
Situation du pays
Insubordination au service des Eaux et Forêts : Le Colonel Alfousseïny Séméga torpille son DG...
Pr Baba Berthé, Pdg de la CMDT : « La part de la transformation de notre fibre atteint à peine 2 à 3% ».
Le dialogue national sans les ténors de l’opposition et de la société civile : IBK ne doit-il....
TOGO
Interdiction d’entrée de trois ressortissants de la CEDEAO : Pour qu’une page ne se tourne jamais…

Le 15 octobre dernier, trois activistes ressortissants de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont été interdits d’entrer au Togo. Membres de la campagne internationale « Tournons La Page » (TLP), Maikoul Zodi, Karim Tanko et Alexandre Didier Amani y étaient attendus pour participer à l’adhésion au mouvement TLP, du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) et de la Synergie de l’Intelligensia pour les Actions en faveur des droits de l’Homme (SIADH). Regroupant neuf pays, ce mouvement ambitionne de faire du Togo, son 10e membre. La « raison d’Etat » invoquée par la Police des frontières, qui a valu à deux des activistes d’être bloqués à la frontière entre le Bénin et le Togo, et au troisième, de se voir refuser l’embarquement à l’aéroport d’Abidjan, à la demande des autorités togolaises, ne laissent guère place au doute : le mouvement TLP n’est pas le bienvenu dans ce dernier bastion de la dictature en Afrique de l’Ouest. Et ce sera toujours ainsi pour que… la page Faure ne se tourne jamais … Vous avez dit « Tournons La Page » dans cette république du Gondwana ? On peut en rire en raison de la forte addiction au pouvoir, de l’indéboulonnable Faure, ajoutée à la nature répressive de son régime !LePays

CÔTE D’IVOIRE
Présidentielle 2020 : Soro grillé comme wonmi* ?

Depuis l’Espagne où il dit avoir échappé à une tentative d’arrestation avortée, Guillaume Soro, l’ex-président de l’Assemblée nationale tombé en disgrâce auprès du président Alassane Dramane Ouattara (ADO), a officialisé, le 12 octobre dernier, sa candidature à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire. Une décision qui n’aura pas vraiment surpris, tant on voyait l’ex-Premier ministre de Laurent Gbagbo venir. Mais ce qui ne manque pas de surprendre, c’est le doigt pour le moins accusateur pointé sur les autorités d’Abidjan, dans la tentative d’arrestation dont il dit avoir été nuitamment l’objet lors de son séjour en Espagne. Faut-il le croire ou plutôt avoir des raisons de douter de ses propos ? En tout cas, les autorités ivoiriennes se défendent d’avoir ourdi quelque complot que ce soit à l’encontre du député de Ferkessédougou. Qui en veut donc à Guillaume Soro ? L’intéressé lui-même semble décidé à faire la lumière sur cette affaire, puisqu’il n’exclut pas d’y donner une suite judiciaire. Soro ne se sera pas fait que des amis en Côte d’Ivoire. Il a d’autant plus intérêt à clarifier la situation que s’il s’agit d’adversaires tapis dans l’ombre qui cherchent à lui chercher des noises, il y a à craindre que ces derniers ne reviennent à la charge d’une manière ou d’une autre.LePays

GUINÉE
Manifs contre un troisième mandat de Conde : Un dialogue pour quoi faire ?

A Conakry, après deux jours d’une violente tempête sociale dont le bilan s’établit à près de sept morts, des dizaines de blessés et de nombreuses arrestations, le ton semble à l’apaisement. C’est du moins ce que laisse croire la sortie du ministre de l’Administration du territoire, le général Boureima Condé, qui invite l’opposition au dialogue. « La porte n’a jamais été fermée. Cela ne sert à rien de verser le sang pendant que le verbe, les mots peuvent trouver la solution », a-t-il laissé entendre. La question que l’on peut d’emblée se poser après ce brusque changement de ton du gouvernement, est la suivante : l’Exécutif guinéen est-il de bonne foi ? Point n’est besoin de regarder dans une boule de cristal pour voir que cette offre de dialogue du gouvernement cache mal une ruse de guerre destinée à casser le rythme de la contestation et à gagner du temps. Car, on le sait, le gouvernement fait un clin d’œil à la communauté internationale qu’elle prend à témoin de sa disponibilité à dialoguer avec ses opposants. Alpha Condé ne fait donc semblant de reculer que pour mieux sauter. Mais cette vieille ruse de guerre va-t-elle prospérer ? Le dialogue ne saurait se substituer aux dispositions de la loi fondamentale de la Guinée.LePays

MAROC
Grace royale accordée a la journaliste Hajar Raissouni : Le déclic d’une nouvelle ère pour la femme marocaine ?

Condamnée récemment à un an de prison ferme pour « avortement illégal » et « relations sexuelles hors mariage », la journaliste marocaine, Hajar Raissouni, a été graciée hier 18 octobre 2019, par le roi du Maroc, Mohammed VI. Cette mansuétude du chef du royaume chérifien s’élargit également aux autres condamnés dans la même affaire, notamment son fiancé, le gynécologue, l’anesthésiste et une secrétaire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un ouf de soulagement non seulement pour cette jeune femme de 28 ans qui avait toujours clamé son innocence, mais aussi pour l’ensemble des défenseurs des droits de l’Homme et plus particulièrement pour ceux de la liberté de la femme. En tout cas, en posant cet acte, le roi aura fait preuve de hauteur d’esprit car, l’arrestation et la condamnation de cette journaliste empoissonnaient de plus en plus le climat social au Maroc où des voix et pas des moindres s’étaient élevées pour demander sa libération. Malgré la posture de la Justice marocaine qui est restée droite dans ses bottes, nombreux sont ceux qui ont vite crié à une cabale contre cette journaliste du fait de sa proximité avec des personnes que l’on pourrait qualifier de fous du roi.LePays

 

Zoom sur Hammadoun Dicko (1924-1964) : Le destin brisé d’un homme politique aux dents longues
Homme politique malien né en 1924 à Diona, Hammadoun Dicko sera lâchement assassiné à Kidal sous le régime de Modibo Keita. Fils d'un chef de village, il étudie à l'école de Douentza puis à Mopti et au lycée Terrassons de Fougères à Bamako, Hammadoun Dicko poursuit ensuite à l'Ecole normale William Ponty de Dakar. En 1947, Monsieur Dicko est nommé instituteur où il exerce d'abord à Bafoulabé (...)
 

Bon à savoir : 07 astuces pour réagir face aux ragots ou commérages
Les critiques, les rumeurs et les ragots sont des éléments fréquents du quotidien de tout être humain. Certainement qu'à de nombreuses reprises, quelqu'un est venu vous rapporter une rumeur sur une connaissance commune. Mais combien de fois avez-vous raconté quelque chose sur une autre personne à l'un de vos amis ou de vos proches ? Mais, ce qui différencie ces comportements, c'est (...)
 

© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés