Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Le CSDM dans une confusion échafaudée par des renégats : Baidy Dramé et Moussa Diakité assignés en justice.

La superbe évolution du CSDM semble donner des idées mercantilistes à plusieurs compatriotes qui pensent s’en servir à des fins personnelles. Cette association qui a vu le jour en 2015, dont la principale mission est de fédérer les maliens établis à l’extérieur, coupe le sommeil à une racaille opportuniste qui s’est lancée dans une campagne de confusion et d’usurpation des symboles du CSDM. 

En Guinée et en France, des procédures ont été déclenchées contre des renégats qui foulent au pied les textes d’un regroupement que des opportunistes tentent de déstabiliser.

Un autre mode d’usurpation, toujours au compte du CSDM, c’est l’utilisation et la tentative de détournement du logo, propriété exclusive de l’association, par Baidy Drame, ex membre de CSDM France. Pour l’avocat commis par le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne, M. Dramé a été assigné en justice, notamment, en France. Depuis le 20 septembre 2019, le tribunal de grande instance de Paris a été saisi pour trancher le litige dont le dossier a été déposé à l’INPI sous le numéro 20184909 en date du 31 Octobre 2018.

Cet ancien responsable du CSDM continue de semer la confusion en usant et en utilisant le logo d’une association dont il ne fait plus partie. Baidy Dramé aurait créé un autre mouvement, la COGEMEX (coordination générale des maliens de l’extérieur) qui porterait les mêmes objectifs que le CSDM. Cela animait chez les membres de son bureau un sentiment de conflit d’intérêts. Beaucoup de ses invitations et publications portent l’entête de l’association CSDM. Au niveau du démembrement du CSDM en France, une source nous répond sèchement << Baidy Dramé, pour des raisons concurrentielles au CSDM, a été destitué et exclu par nous membres de son bureau. Il a créé un mouvement parallèle en se servant des entêtes du CSDM. >>

En République sœur de Guinée, un autre homme de main affilié à Baidy Dramé, Moussa Diakité, dit clairement apporter son soutien, au nom du CSDM. Cet autre renégat, d’après nos investigations, a été déchu de son mandat depuis le 4 Novembre 2017, à l’unanimité des responsables du bureau national : << Moussa Diakité avait été mandaté pour coordonner et gérer les affaires du CSDM. Après certaines de ses sorties inconscientes et en déphasage avec les principes de notre association, son mandat a été révoqué le 4 Novembre 2017. »
Une plainte a déjà été introduite le vendredi 1er Novembre par le CSDM Guinée contre Moussa Diakité qui n’a aucune légitimité depuis 2017.

Quelle motivation peut-elle expliquer de telles pratiques déloyales ? Le regroupement (CSDM) semble porter beaucoup de fruits au point que des adeptes de judas manœuvrent pour s’accaparer de l’arbre tout entier.

Baidy Diakité, opposé visiblement à Mohamed Chérif Haidara, avait été mis en demeure le 17 Juin dernier par un cabinet d’avocat français afin de renoncer de façon formelle et concrète à son dessein malsain quant au logo CSDM.

Certaines de ses correspondances, bien qu’exclu du CSDM France, porteraient toujours l’entête dont il abuse. « C’est pour cette raison que nous l’avons désavoué. Les membres de notre bureau ici en France ont destitué puis renvoyé Baidy Dramé par 24 voix sur 34 membres le 22 Septembre 2019 » a explique un membre encore loyal au CSDM.

Figaro du Mali
Le 05 Novembre

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés