Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Le chef de la diplomatie européenne plaide pour des missions renforcées au Sahel

Le nouveau haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires extérieures, Josep Borrell, a rencontré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian ce mardi 10 décembre. Le chef de la diplomatie européenne a plaidé pour un renforcement des missions menées par l’UE au Sahel.

Depuis des mois, Paris réclame un appui plus conséquent de l’Europe sur le terrain sahélien. Une demande réitérée mardi par Jean-Yves Le Drian le ministre des Affaires étrangères à l’issue de son entretien avec Josep Borrel, le haut représentant de l’Union européenne pour les affaires extérieures.

« L’Union fait beaucoup, déjà, mais la dégradation de la situation sécuritaire en particulier au Mali et Burkina, fait qu’il faut une présence renforcée. Nous devons, je pense, faire plus et mieux. Mieux assurer le déploiement et la coordination des forces de défense et de sécurité au Mali, plus près de la zone d’engagement, mieux former et accompagner les forces armées du G5. »

Josep Borrell a lui plaidé pour un renforcement des missions menées par l’UE dans la région. Car à ses yeux, le Sahel doit devenir une des plus grandes priorités pour l’Europe. « L’UE a trois missions au Sahel. Une mission de défense, deux missions de sécurité. Nous devons les élargir et approfondir leur ambition. »

Malgré cet engagement du vice-président de la Commission européenne, la mise en place du P3S (le partenariat pour la sécurité et la stabilité du Sahel) auquel les Européens seront associés pourrait prendre du retard. Car selon nos informations, la réunion constitutive de cette structure prévue vendredi en marge du Conseil européen, devrait être repoussée à mars 2020. Motif ? « Il y a des consultations supplémentaires à mener », explique-t-on de source diplomatique.

Par ailleurs, Josep Borrell a été convié au sommet qui doit réunir le 16 décembre à Pau les présidents des pays du Sahel et Emmanuel Macron. Ce dernier a invité les chefs d’Etat du G5 Sahel à clarifier leur position sur la présence militaire française. Depuis lundi, Christophe Bigot, l’envoyé spécial de la France pour le Sahel fait le tour des capitales sahéliennes pour remettre aux différents chefs d’Etat une invitation personnelle du président français à ce sommet.

RFI, du 11 Décembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés