Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Le dépôt de transit de Lafiabougou : Quels sont les principaux responsables ?...

Le dépôt de transit de Lafiabougou : Quels sont les principaux responsables ?

Modibo Keïta : cette situation ne relève pas de nous ; la collecte d’ordures… »

Depuis vendredi, la mairie de la commune IV, est dans le collimateur des habitants de Lafiabougou. Tout serait parti de la découverte d’un corps sans vie sur la colline d’ordures de Lafiabougou, considérée comme un dépôt de transit. Les habitants riverains qui tiennent la mairie de la commune IV, pour responsable, auraient procédé au blocage de la route menant vers Sebénikoro ; une operation de contestation qui aurait commencé depuis le vendredri dernier au niveau de la place CAN. Contacté par nos soins Monsieur Modibo Keïta dit Mandela, 4e maire adjoint, chargé des affaires sociales a réagi sur cette allégation portée contre la mairie de la commune IV.

Modibo Keita se prononce

D’après Modibo Keïta, les habitants riverains qui bloquent les routes sont sous informés, ils ne comprennent pas les choses et chacun interprète l’information à sa manière : « cette situation ne relève pas de nous ; la collecte d’ordures, est une tâche qui incombe à la Mairie du district de Bamako. a-t-il laissé entendre.

L’Etat pour le moment n’a pas encore trouvé un endroit où mettre ces ordures. Pour faire disparaître, cette colline d’ordures il faut au moins 300.000.000 f CFA. Malheureusement, la Commune IV ne dispose d’un budget consistant pour faire face à ce problème » a-t-il ajouté.

Pourtant, « en 2013, un programme d’urgence d’assainissement de Bamako avait initié par le gouvernement et financé à un montant de 900 000.000 de CFA », avait indiqué le journal l’Aube dans son article du 24 septembre 2019.

Assassinat ou mort naturelle ?

Concernant, le cadavre qui aurait été retrouvé sur cette colline d’ordures, M. Modibo dément et donne sa version des faits :« c’était un habitué de la zone, un homme qui ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales , il vivait de cette activité c’est-à-dire du recyclage des ordures, pendant trente ans et qui aurait perdu la vie d’une mort naturelle, son corps avait été transporté au centre hospitalier universitaire Gabriel Touré ».

La société Ozone indexée à tort et à travers

Pour M. Modibo , « le dépôt de transit de Lafiabougou, n’est pas seulement réservé aux habitants de la commune IV, il reçoit les ordures collectées dans divers quartiers de Bamako pour en principe les acheminer vers un dépôt définitif.

Malheureusement , poursuit-il, « la société Ozone serait actuellement confrontée à un problème de dépôt définitif ce qui le contraint à maintenir ses ordures dans ce dépôt de transit » .

Par ailleurs, précise M. Modibo « le dépôt de transit de Lafiabougou, a toujours figuré sur le plan de la Mairie du district de Bamako, laquelle d’ailleurs dispose d’un titre foncier ».

Certes, ce problème « ne relève pas de la responsabilité de la commune IV », M. Modibo, qui a été saisi par une ONG d’assainissement et de transformation des déchets au sujet de cette même affaire, serait aujourd’hui en pourparlers avec les différents chefs terriens de la commune du Mandé afin d’octroyer un hectare voire un demi hectare à cette ONG qui s’engagerait à transformer ces déchets.

Une situation qui selon lui pourrait soulager les habitants riverains et offrirait de l’emploi à près de 500 jeunes.

Reste à savoir si la population l’entendra de cette oreille, pour le moment certaines familles auraient abandonné leur maison, et d’autres souffriraient actuellement des maladies pulmonaires liées à toutes ces odeurs nauséabondes dont répand ce dépôt.

Darcia
Bamako, le 03 Octobre 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés