Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Le triumvirat en passe de gagner son pari

Le dialogue national inclusif semble être le souhait de tous les acteurs sociopolitiques et des plus hautes autorités de notre pays. Le choix des trois personnalités pour piloter le dialogue participe de ce vœu. Pr Baba Hakib Haidara, l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maiga et l’ancienne ministre Aminata Dramane Traoré, choisis par le Président de la République pour mener le dialogue, semblent prendre conscience de la délicatesse de leur mission d’où le ballet diplomatique pour rencontrer toutes les forces vives de la Nation, afin de créer toutes les conditions d’un dialogue inclusif. Vont-ils persévérer dans ce sens en rencontrant même le groupe de Mme Sy Kadiatou Sow afin de faire intégrer dans les rangs ceux qui posent des conditions pour leur participation ?

Il ne se passe pas de jours où le comité d’organisation du dialogue ne rencontre des acteurs politiques ou ceux de la société civile afin de recueillir leurs avis et solliciter d’eux une pleine et entière participation au dialogue tant attendu par le Peuple malien. Ils sont en passe de gagner le pari de l’inclusivité en tout cas si on se réfère aux différentes rencontres qu’ils ont eu avec les forces vives de la Nation. Le triumvirat a fait fi de tous les préjugés négatifs pour rencontrer sans discernement ni discrimination tous les acteurs sociopolitiques. Sa démarche qui se veut inclusive devrait permettre d’aboutir à un grand consensus autour de la Nation malienne. Ils ont le bon bout en tout cas à en juger par le bilan des travaux préliminaires qui ont permis d’écouter toutes les sensibilités.

Après cette étape, qui est la moins délicate du processus de dialogue, Ousmane Issoufi, Baba Hakib Haidara et Aminata Dramane Traoré sont attendus pour faire la synthèse des propositions avant d’élaborer la première mouture de ce qui sera appelé les Termes De Référence ; TDR. Ils seraient obligés de soumettre le projet des TDR aux acteurs sociopolitiques et ceux de la société civile, pour amendement avant son adoption finale. Ils devraient être cette courroie de transmission et surtout les garants moraux pour une application intégrale des résolutions issues de ce dialogue entre toutes les parties prenantes et le gouvernement.

S’agissant du déroulement du dialogue, pour qu’il soit le plus inclusif, le comité de pilotage doit s’impliquer dans le choix des participants, surtout après avoir rencontré toutes les sensibilités pendant les travaux préliminaires. Il doit s’assurer que toutes les sensibilités sont représentées et que toutes les questions préjudicielles sont résolues. Ensuite, comme Baba Hakib Haidara et les autres membres du triumvirat ont affirmé Urbi et Orbi qu’il n’y aura pas de sujets tabou, ils doivent donc insister sur cela auprès des hautes autorités afin que les maux qui minent notre pays soient diagnostiqués au cours de ce forum. Les trois personnalités qui auront la lourde responsabilité de le piloter seront interpellées devant l’histoire, si et seulement si, les recommandations issues de ce dialogue venaient à être mises dans les tiroirs.

En somme, pour que les résolutions ne soient pas comme celles de la conférence d’entente nationale, le triumvirat devrait exiger et obtenir, en amont, certaines promesses, du Président de la République car leur crédibilité comme celle des acteurs qui participeront, en dépendra.

Youssouf Sissoko
L’Inf@Sept du 02 Aout 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés