Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Législatives partielles à Ménaka et Taoudénit : Un énième abus de la loi N°2012-017 du 2 mars 2012

Le collectif des régions non opérationnelles (Crnop) au cours d’un point de presse le 2 mai a dénoncé l’abus de la loi N° 2012-017 du 2 mars 2012 sur les élections législatives partielles dans les régions de Ménaka et Taoudénit. L’évolution du processus d’opérationnalisation des nouvelles régions est selon le Crnop truffée d’abus et de mépris pour les populations des 9 autres régions superbement ignoré par le régime d’Ibk.

Pour plus d’équité, il sied que ces élections législatives se tiennent dans l’ensemble des 11 nouvelles régions, martèle Mamba Coulibaly président du Crnop. 
Dans une déclaration lue par le président du Crnop Mamba Coulibaly, le collectif des régions non opérationnelles (Crnop) rappelle et interpelle le gouvernement de ses engagements à poursuivre le processus d’opérationnalisation des nouvelles régions créées par la loi N°2012-17 du 2 mars 2012. « Le Crnop suit avec amertume l’évolution de la situation des nouvelles régions depuis la nomination des gouverneurs des régions de Bougouni, Dioïla, Nioro du Sahel et Koutiala le 20 juin 2018. Depuis lors, rien n’a été fait dans le parachèvement du processus d’opérationnalisation voire la nomination des gouverneurs des autres régions. Deux ans après, aucun projet de découpage de ces régions n’est arrivé à l’Assemblée Nationale encore moins la nomination des gouverneurs des régions de Kita, Nara, San, Bandiagara et Douentza » s’indigne le Crnop.

Poursuivant, le Crnop estime que non seulement, le processus ne bouge pas mais il y sent du mépris à leur égard de la part du gouvernement en particulier et du régime de façon générale. Malgré la situation sécuritaire volatile et la menace de la pandémie du Covid-19, le gouvernement vient de tenir les 1er et 2ème tours des élections législatives sur toute l’étendue du territoire nationale. Les nouvelles régions malgré leur statut de région créée par la N°2012-017 du 2 mars 2012 et la nomination de certains gouverneurs ont pris part à ces élections suivant les anciennes circonscriptions administratives, rappelle le président Mamba Coulibaly.

Oubliant superbement les régions de Kita, Nioro, Nara, Dioïla, Bougouni, Koutiala, San, Bandiagara et Douentza toutes créées par la même loi que les régions de Ménaka et Taoudénit, le gouvernement vient de prendre l’initiative de tenir des législatives partielle dans les régions de Ménaka et Taoudénit. Par cette décision n°000148/ MATD-SG du 15 avril 2020, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah, a annoncé la création de commissions de mise en place des autorités intérimaires et pour la préparation de l’élection des députés à l’Assemblée nationale au niveau des Régions de Taoudénit et Ménaka et des Cercles d’Almoustrat et d’Achibogho, s’indigne le Crnop.

A cet effet, le Crnop invite d’abord le gouvernement à la nomination des gouverneurs de Kita, Nara, San, Douentza et Bandiagara et le découpage administratif de toutes les 9 nouvelles régions avant l’organisation des élections législatives partielles dans les 11 nouvelles régions créées par la loi N°2012-017 du 2 mars 2012, a-t-il conclu le président du Crnop.

Gabriel TIENOU
Le 08 Mai 2020
©Afribone

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés