Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Législatures 2020 : Plus de 500 listes et 1390 candidats environ

En dépit des doutes et incertitudes inhérents aux précédents reports des législatives, la convocation du collège électoral pour l’élection des députés de la 6 è Législature a été largement suivie au sein partis politiques et associations. En effet, au lendemain de la clôture du dépôt des candidatures, nous avons pu rassembler plus cinq (5) centaines de listes enregistrées auprès des préfectures et gouverneur du district de Bamako.

La palme est détenue par la capitale avec 153 listes enregistrées dont 44 pour la seule Commune III soit autant de candidats pour l’unique siège en jeu. Suivent ensuite les Communes IV et V avec respectivement 30 et 26 listes et un cumul de 138 candidats en lice pour les deux sièges parlementaires de la première circonscription et les trois (3) de la seconde. Cette dernière, la CIV en l’occurrence, compte deux listes de plus que la Commune I et 48 candidats qui s’y battent pour les deux sièges en jeu. Dans une moindre mesure certes, mais les trois sièges de la Commune VI suscitent une ruée similaires avec ses 24 listes où sont inscrits 72 candidats.

L’insécurité au centre n’a nullement affecté les appétits électifs en 5 èmeRegion où 77 listes ont été enregistrées à travers les 8 circonscriptions pour un total de 195 candidats au niveau régional. On y dénombre 13 listes à Koro pour 4 sièges à conquérir, respectivement 12 et 11 pour Bankass (3 sièges) et Teninkou (2 sièges), tandis que Mopti n’en compte qu’une dizaine contre une demi-dizaine de listes à Bandiagara pour autant de sièges. Les cercles de Djenné et Douentza comptent quant à eux 8 listes chacun pour leurs deux sièges respectifs, tandis que Youwarou a enregistré 7 candidats en lice pour autant de listes.

Plus grande région du Mali après le District, les différents cercles de Sikasso totalisent 66 listes pour 438 candidats en lice et 25 sièges à conquérir dans l’ensemble de la regions. Il s’agit notamment des 7 sièges du cercle de Sikasso qui affiche 12 listes, de Kolondiéba avec autant de listes mais pour seulement deux sièges en jeu, tandis que Yanfolila et Kadiolo enregistrent 8 listes pour deux sièges chacun. Pour 6 sièges convoités, Koutiala compte le moins de listes, soit 7 au total alors qu’une une bonne dizaine compétissent pour deux sièges à Yorosso.

Quant à la région de Koulikoro, elle en compte une soixantaine pour 179 candidats sur lesquelles Kangaba a enregistré 14 listes et autant de candidats qui convoitent l’unique siège contre la moitié de listes pour Kati et ses 7 sièges. Vient ensuite Kolokani où 33 candidats éparpillés sur 11 listes manifestent de l’intérêt pour les 3 sièges parlementaires en jeu. Pour autant de sièges, Nara suscite la convoitise de 18 candidats pour 9 listes, tandis que Koulikoro en compte un de moins, soit 8 listes pour deux sièges parlementaires. Avec respectivement 2 et 5 sièges Banamba et Dioïla sont respectivement convoités par 5 et 6 listes.

Segou, une autre région du Centre, n’est visiblement pas assez affectée par l’insécurité pour décourager les convoitises électives. 194 candidats sont inscrits sur la soixantaine de listes qu’elle compte dont le gros du lot est enregistré à Macina et Tominian : pour deux sièges en jeu, le premier compte 12 listes, tandis que 11 listes sont recensées dans la seconde circonscription pour 3 sièges. Vient ensuite le cercle de Segou avec une dizaine de listes en compétition pour 7 sièges, soit 63 candidats. Les cercles de Niono et de Bla affichent chacun 8 listes, soit un cumul de 48 candidats pour les trois sièges de chaque circonscription, tandis que les deux sièges de Baraoueli sont convoités par 7 listes. Quant à la circonscription de San, elle affiche le moins de convoitises dans la région avec 4 listes pour autant de sièges.

Les 8 cercles de la 1 ère Région totalisent 53 listes dont le plus grand nombre a été enregistré à Bafoulabé et Keniéba avec 11 listes et respectivement 3 et 2 sièges, tandis que Kayes et Kita en comptent chacun 5 pour respectivement 5 et 4 sièges parlementaires. Pour deux sièges en jeu chacun, Yelimané et Diéma affichent respectivement 9 et 7 listes, tandis que Nioro pour 3 sièges ne compte que 6 listes au total.

Quant aux trois régions du Nord, elles totalisaient, au moment où nous mettions sous presse, 65 listes dont 23 pour la seule région de Gao, 13 pour celle de Kidal et une vingtaine à Tombouctou qui ne comprend pas celles de Diré et Gourma-Rharous.

Amidou KEÏTA
Le Témoin du 18 Février 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés