Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Lettre ouverte de l’association Faso Kanu : Réplique à Emmanuel Macron

Dans une Lettre ouverte adressée, l’association Faso Kanu, répond à la déclaration faite à Watford (Angleterre) par le Président français, Emannuel Macron.
Monsieur Macron, vous invitez, par voie de presse, « les cinq chefs d’Etat africains impliqués dans le G5 Sahel » à Pau (France) pour « qu’ils clarifient et formalisent leurs demandes à l’égard de la France et de la communauté internationale ». Confirmez-vous par là que le G5 Sahel est bien votre création ? Alors, il s’agit d’un G6. Insinuez-vous que les raisons de votre présence dans ces pays ne sont ni claires, ni formalisées ? Ça tombe bien, parce que c’est aussi ce que pense le Peuple malien.

Monsieur Macron, êtes-vous sûr de ne pas vous tromper d’interlocuteur ? Êtes-vous certain que les Présidents que vous convoquez si cavalièrement, représentent les populations qui manifestent leur ras le bol des conséquences de la politique française dans leur pays respectif ?

Vous seriez bien inspiré d’écouter les Peuples, où qu’ils soient, car ce sont eux qui ont la décision finale et ils n’ont pas de comptes à vous rendre. Vous vous plaignez que des partis politiques ne réagissent pas (malgré ce qu’ils vous ont promis doit-on comprendre) aux réactions populaires ? Monsieur Macron, ils sont comme vous, ils n’ont pas intérêt à aller dans le sens contraire de leur Peuple. Il est stupéfiant que vous n’ayez pas encore compris, à quel point la majeure partie des populations de nos pays n’a plus confiance en leurs dirigeants et aux partis politiques : elles ont décidé de prendre en mains leur destin, envers et contre l’impérialisme international et ses suppôts. Il est temps pour vous d’entrer dans l’Histoire qui s’écrit sous vos yeux et d’accepter que les temps ont changé : les populations africaines n’acceptent plus de courber l’échine devant qui que ce soit, à plus forte raison devant l’ancienne puissance coloniale, envers et contre leurs dirigeants.

Monsieur Macron, depuis de nombreuses années, les morts de civils et militaires maliens sont de plus en plus nombreuses et l’espace malien se réduit comme peau de chagrin. Que voulez-vous que nos Présidents vous clarifient et formalisent ? Qu’ils vous laissent mener vos opérations de déstabilisation à votre guise, y compris en usant de la violence contre les populations récalcitrantes ?

Monsieur Macron, c’est à vous de clarifier la position de la France, des dirigeants et alliés par rapport à Kidal. C’est à vous d’expliquer pourquoi, seules les populations civiles ne faisant pas partie de la CMA et les militaires maliens sont régulièrement massacrés par de soi-disant terroristes que vous êtes censés « éradiquer » de notre territoire, grâce aux moyens dont vous disposez.

Monsieur Macron, vous vous accrochez aveuglément, désespérément, à un accord imposé par la France, un accord qui est récusé par le Peuple malien qui ne l’a pas validé. Pourquoi ? Nos lois et nos institutions sont calquées sur celles de votre pays (une aberration certes, mais il est clair que la génération héritière du Président Modibo Keïta, y remédiera).

Avez-vous le droit, en tant que Président de la République française, de signer un accord qui donnerait plus de droits, disons aux indépendantistes corses, aux dépens du Peuple français, sans en référer, au minimum, à votre Assemblée Nationale ? Monsieur Macron, sachez que votre réponse à cette question est celle du Peuple digne du Mali.

Monsieur Macron, êtes-vous vraiment au Sahel pour le débarrasser de terroristes qui vous donnent prétexte à rester ? Êtes-vous vraiment sans parti pris dans le drame qui frappe le Mali ? Entendez ce que le Peuple malien demande :

il veut son propre accord, issu d’assises nationales souveraines ;
il veut que l’intégrité territoriale du Mali acquise depuis le 22 septembre 1960, soit rétablie ;
il veut que l’armée et l’administration maliennes, les services sociaux de base, retournent à Kidal ;
il veut que le drapeau du Mali, son hymne national et sa devise (Un Peuple, Un But, Une Foi) soient respectés sur l’ensemble de son sol ;
il veut que vous remplissiez le mandat pour lequel vous vous êtes fait appelés : bouter les terroristes hors du Sahel au lieu, au mieux, de les laisser se répandre, au pire, de les soutenir dans l’ombre pour créer le chaos et vous rendre indispensables (afin de réaliser le vieux projet du 10 janvier 1957 : la création de l’OCRS, au détriment du Mali.)
Monsieur Macron, sachez que le Peuple du Mali n’a rien contre le Peuple français. Ce sentiment anti français que vous évoquez, est un message fort du Peuple du Mali au Peuple français. Il est temps que le Peuple français comprenne que la politique de ses dirigeants sème la misère, la désolation, la ruine dans nos pays, et pousse nos populations à émigrer en France et un peu partout en Europe.

Monsieur Macron, à vous de dire clairement aux français, qu’en leur nom, les multinationales pillent nos ressources, en collaboration avec des laquais nationaux à vos ordres.

Monsieur Macron, les mobilisations continueront sur notre sol et ailleurs, pour obtenir le départ des troupes étrangères stationnées dans nos pays, qui défendent des intérêts opposés à ceux de nos pays.

Monsieur Macron, vous avez maintenant la position du Peuple. Il est de votre intérêt de garder en tête que le dernier mot lui revient toujours.

Ne perdez pas de vue que les Peuples sont debout contre l’impérialisme international, dans la logique de ” Tous pour Chacun, Chacun pour Tous”.

Transmettez les salutations sincères du Peuple du Mali au Peuple français.

Bamako, le 06 décembre 2019

Le commissaire Principal

de l’association Faso Kanu

Ibrahima Kébé Tamaguidé

L’Aube du 12 Décembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés