Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’Inter de Bamako
Lutte contre la délinquance financière : L’Initiative riz (42,65 milliards de FCFA)

Sur le site web de la primature, en 2009 ; c’était écrit que l’initiative riz est l’initiative du Premier ministre (Modibo Sidibé). Pourquoi une initiative riz venant d’un fils du Sud et enfin c’est une culture réservée à une élite de paysans qui demande beaucoup d’argent. Après une analyse sérieuse des articles de presse sur l’initiative riz, notre analyse fait ressortir des vérités qui dépassent l’entendement du pauvre citoyen que nous sommes.

D’abord le coût du projet : 42,65 milliards de francs CFA, repartis comme suit :
- Intrants et appui conseil : 10,71 milliards de FCFA ;
- Semence : 200 millions de FCFA ;
- Organisations paysannes : 701 millions de FCFA ;
- Station de la plaine de pompage de San : 32 millions de FCFA ;
- Achat de 200 motos : 325 millions de FCFA.
Les fonds de l’opération Initiative riz étaient domiciliés à la Banque nationale de développement agricole (BNDA). La Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la Banque de développement du Mali (BDM-sa), Ecobank, Banque internationale du Mali (BIM-sa) et la Banque régionale de Solidarité (BRS) avaient pris part à la réunion de concertation à Ségou sous la houlette du ministre de l’Économie et des Finances, Abou-Bakar Traoré.
Nous n’avions pas pu avoir la liste des banques ayant financé le projet. Quand on parle de cultures intensives, il faut de grands moyens et qui dit moyens financiers parle de l’État, de fonds et des gens dévoués. C’est ainsi que nous avons décelé des noms bien cachés sous le label Initiative riz.
Intrants et appui conseil 10,71 milliards de FCFA qui pourrait revenir à Toguna-Agro-industrie. Les semences de riz nérica pour 200 millions de FCFA seraient à Bakary Togola, président de l’APCAM, un paysan pilote mais devenu par la force des choses le porte-parole attitré d’ATT et de son gouvernement, 701 millions de FCFA pour les organisations paysannes, c’était toujours Bakary Togola.
Les achats du matériel rentrant dans l’initiative riz, motos, engins, machines ont fait l’objet d’avis d’appel d’offres qui ont été soumis à l’appréciation du ministre de l’Économie et des Finances pour aboutir à l’initiateur du projet de 42,65 milliards de FCFA.
Les partenaires techniques et financiers sur lesquels le gouvernement comptait pour combler le cap des 32,5 milliards de FCFA ne se sont pas manifestés. Ils doutaient de la fiabilité et de la sincérité de l’opération.
L’autre raison de leur méfiance, échec de nombreuses réformes comme celle de la filière coton, où le gouvernement tarde à donner une nouvelle orientation pour ce secteur. Surtout que les paysans se plaignent dans l’approvisionnement en intrants agricoles.

Lorsqu’on fait le diagnostic de l’initiative riz sans se tromper, nous retrouvons trois noms et pas des moindres : Amadou Toumani Touré (ATT, Modibo Sidibé et Bakary Togola. Une initiative qui vaut de l’or. Un trésor de guerre. Ce que le contribuable n’a pas compris, c’est la décision prise en Conseil de ministre (4 février 2009) autorisant l’importation du riz par des opérateurs économiques avec à la clé des exonérations à gogo. Plus de quarante-deux (42) milliards de nos francs pour cultiver du riz, plus de dix (10) milliards pour l’achat des engrais, pour un bénéfice de trois cent milliards que l’État devait réaliser. Pourtant le riz « Initiative » est demeuré introuvable sur le marché.
D’après ATT : « Il n’y a pas eu de riz et l’argent a disparu ». Pour 42,65 milliards de FCFA trois (03) personnalités se battaient : deux (02) généraux et un paysan. Tous voulaient l’argent. Aujourd’hui le peuple souverain du Mali réclame ses 42,65 milliards de FCFA partis sans destination « Malo massoro, wari ma yé ».

Safounè KOUMBA

11 Novembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés