Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Lutte contre le terrorisme : Sahéliens et français, même combat

Réunis dans la ville française de Pau, les chefs d’État du G5 Sahel et leur homologue français ont réaffirmé, dans une déclaration, leur détermination commune à lutter ensemble contre les groupes terroristes qui opèrent dans la bande sahélo-­saharienne et la région du Lac Tchad

Le président de la République française, Emmanuel Macron, a accueilli hier à Pau (France) ses homologues du G5 Sahel (Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, Rock Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, Mahamadou Issoufou du Niger, Idriss Deby Itno du Tchad, Mohamed Ould Ghazouani de la Mauritanie) pour un sommet consacré à la lutte contre le terrorisme dans l’espace sahélien.

L’ambiance était cordiale entre le chef de l’État français et ses hôtes africains, avec lesquels il a multiplié les accolades et les poignets de main chaleureux. Emmanuel Macron a d’abord invité ses pairs sahéliens à une cérémonie d’hommage aux soldats français morts au combat dans notre pays, lors d’une opération anti-terroriste dans la zone de Tabankort. En compagnie du président français, chacun des chefs d’État du G5 Sahel a déposé une gerbe de fleurs en hommage aux soldats morts pour la paix.
Ensuite, les six chefs d’État ont débuté leur rencontre par une réunion à huis clos. Cette réunion s’est par la suite élargie aux ministres des Affaires étrangères et de la Défense, aux chefs d’états-majors généraux des armées et aux responsables des services de renseignement.

Lors de la conférence de presse qui a suivi, les chefs d’État ont annoncé la mise en place d’une coalition militaire avec un commandement conjoint entre la force Barkhane et la force conjointe du G5 Sahel. Et dans cette perspective, la France, selon le président Emmanuel Macron, engagera 220 militaires supplémentaires pour renforcer Barkhane.
Les actions militaires futures, a précisé le président burkinabé, seront concentrées sur le fuseau centre (frontières Mali-Burkina et Niger), où est enregistrée la majorité des attaques perpétrées par les groupes terroristes. Aussi, des efforts seront faits pour renforcer les capacités des armées nationales et améliorer le partage des renseignements.

…….lire la suite de l’article sur lessor.site
Le 14 Janvier 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés