Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
MINUSMA : "Une mission de soutien, et non une mission de substitution"

Du 06 au 07 Décembre 2018, quelques blogueurs et influenceurs maliens seront en échange avec la Mission des Nations Unis au Mali. Il se tient au siège de la MINUSMA en présence de quelques membres des différents sections de la MINUSMA pour apporter des informations utiles mais également de poser des défis auxquels la mission de maintien de la paix fait face . Les participants seront engagés dans un jeu de rôle avec un scénario de crise où ils seront les acteurs d’une mission de maintien de la paix des NU. Les membres de Doniblog, de l’ABM ( Association des Blogueurs Maliens) et d’autres journalistes indépendants ont eu l’occasion de poser leurs questions à la MINUSMA en amont de la rencontre. Les différentes séances de questions-réponses ont été répondues par chaque représentant d’une section de la mission apte à éclairer les zones d’ombres exposées.

L’objectif principal de cette rencontre à huis-clos est d’éclairer les Hommes de média, des missions de la MINUSMA pour que la vraie information soit relayée à l’opinion publique concernant les différents mandats de la mission. C’est aussi l’occasion d’analyser avec les membres hommes des médias l’angle de traitement des informations d’intérêt publique pour comprendre mieux les actions de la mission au Mali. Des questions ont été répertoriées de la part des membres de la mission ; exposées par les blogueurs et influenceurs.

Quelles sont donc les rôles de la MINUSMA ?

Il y a un amalgame sur les vraies rôles de cette mission au Mali. Les crises multiformes auxquelles a fait face le Mali doit passer par un processus de paix délicat. L’application des médias est ici primordiale, car ils sont la voix du peuple et leur plume sert à transcrire la crainte populaire , les incompréhensions au niveau des actions des maîtres d’ouvrage, du gouvernement etc...Aujourd’hui le Malien lambda pense à la MINUSMA comme un organe composées uniquement de soldats prêts à prendre l’arme pour défendre le peuple malien. Alors qu’elle va au delà de tout cela. La résolution 24/23 à laquelle est soumise la mission internationale, lui incombe la tâche de maintenir l’unité stratégique de l’appui à la mise en oeuvre pour l’accord pour la paix et de la réconciliation au Mali. La résolution demande également de conclure avec le gouvernement malien un pacte pour la paix au Mali signé en mi-Octobre. La mission doit aussi coordonner les actions des différents acteurs internationaux pour qu’elles soient en harmonie avec celles du gouvernement. Parmi la mission de la MINUSMA, elle est également mandatée pour la protection de la société civile sans préjudices aux actions gouvernementales. Entre autres...

La MINUSMA est une mission de soutien pas une mission de substitution

L’une des principales zones d’ombres éclairées par les intervenants de la MINUSMA est d’évoquer les vrais rôles de la mission dans notre pays. Sa réussite dépend des mandats que l’ONU lui fixe initialement. La mission est toujours réalisée à la demande du pays concernée et ne s’impose à aucun État souverain ; renouvelée chaque année. Elle n’est jamais figée et évolue par rapport à la situation ambiante. Elle est là en tant qu’organe d’appui aux autorités maliennes à l’application de l’accord de la paix et d’aider les autorités maliennes à la restauration des activités de l’Etat sur l’ensemble du territoire.

Selon la perception populaire, la mission a échouée. Les intervenants ont exposé cette perception qui est que la mission n’est là que pour “accompagner l’Etat dans ses activités ”. Selon Sidiki Diarra, conseiller au ministère des affaires étrangères et membre de la MINUSMA : “ On ne peut pas se mettre devant l’Etat malien, mais toujours derrière et nous soutenons ses efforts...Tout le monde s’interroge sur l’efficacité de ces missions de maintien de la paix, de leur insuffisance. L’une de ces insuffisances est que nous ne luttons pas contre le terrorisme. Nous sommes la mission la plus meurtrières due à des attaques terroristes permanentes.

Malheureusement, il est important de souligner que la mission n’a pas ce mandat. C’est la principale difficulté de la MINUSMA. L’autre difficulté, c’est le crime organisé et le trafic de drogue dont on a pas le pouvoir dessus Tous ces éléments mis en place rendent compliqué le travail...Il y a eu des insuffisances mais l’insuffisances ne veut pas dire échec.”

Il est ici important que les bloggeurs et influenceurs comprennent mieux les missions de la MINUSMA pour pouvoir soulever les amalgames existantes au niveau de l’opinion publique. L’avantage est qu’elle comprendra mieux la présence de cette mission et pourrait même contribuer à la bonne marche de leurs activités sur le territoire malien, si la confiance est établie de façon effective.

Aissata keita

bamako, le 06 Decembre 2018

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés