Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Madame Sy Kadiatou Sow : Une fierté pour la gent féminine

De taille moyenne et de teint noir, Madame SY Kadiatou Sow que les intimes surnomment « Salama » fait partie de ces grandes dames qui forcent l’admiration tant par sa constance dans le combat politique et sa sociabilité notoire. Ainsi, Salama est de ces femmes qui ont fait honneur à la gent féminine par son grand apport au processus de développement, économique, social et culturel de notre pays.

Née le 7 mars 1955 à Nioro du Sahel, cette maman nationale est titulaire d’une maitrise en lettres modernes et d’une licence en droit public obtenu à la prestigieuse Université Paris X (Nanterre), en 1978. Première femme gouverneur du district de Bamako, Kadiatou Sow a également été cadre de la Compagnie malienne de développement des Texyiles (CMDT) avant d’être successivement ministre des Affaires étrangères et la Coopération internationale, puis de l’Urbanisme et de l’Habitat sous le règne du président de la République Alpha Oumar Konaré.

Militante dans l’âme, cette femme a brillamment participé, dans les années 1990, aux côtés des hommes des organisations du Mouvement démocratique, à la longue lutte de notre peuple pour l’avènement d’une société démocratique plurielle fondée sur les valeurs de liberté, de justice sociale et de progrès économique, social et culturel.
Fidèle à ses convictions, cette femme d’une grande hauteur d’esprit défend toujours l’idéal de la révolution du 26 mars 1991 à travers un grand militantisme au sein de l’ADEMA Association dont elle assure la présidence depuis des années.

Contrairement à beaucoup de ses camarades, anciens cadres du Mouvement démocratique qui furent ministre et président d’Institution, Salama que les jeunes de la Plateforme An té A Bana, Touche pas à ma Constitution appelaient avec tendresse « la dame de fer » n’a pas renoncé à ses convictions militantes.

Elle n’hésite point à descendre dans les rues quand les conquêtes démocratiques (les libertés individuelles et collectives), les intérêts supérieurs de la nation pour lesquelles elle s’est battue, en 1991, sont menacées. C’est d’ailleurs, la principale raison qui l’amena à batailler fortement contre le projet de la révision constitutionnelle du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), à travers la Plateforme An té Abana Touche pas à ma Constitution dont elle assura la présidence, ayant contraint le chef de l’Etat à retirer purement et simplement la mouture constitutionnelle. Rappelons que cette ancienne présidente du Collectif des femmes du Mali (COFEM) a ardemment milité contre le projet de révision constitutionnelle du président Amadou Toumani Touré à travers le collectif Touche pas à ma Constitution.

Cette femme qui a le patriotisme chevillé au corps, dirige avec un leadership éclairé la nouvelle plateforme An ko Mali qui se bat pour un véritable dialogue national refondateur de notre pays.

Constance et éthique politique obligeant, Madame SyKadiatou Sow est l’un des rares dirigeants de la Plateforme An té Abana à renoncer à se faire embarquer dans le gouvernement actuel, au profit de la veille citoyenne pour la consolidation de l’ancrage démocratique.

Harouna COULIBALY
L’Inter de Bamako du 04 Septembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés