Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Mahmoud Dicko :Un rempart, un trait d’union

Le Mali actuel s’est retrouvé dans un véritable labyrinthe. Les dirigeants ont perdu le contrôle du pays. L’insécurité s’est imposée partout, l’anarchie devient la règle. Les partenaires financiers n’ont absolument plus aucune confiance en la gestion des autorités du pays. Le peuple malien est carrément en déphasage avec ses politiques.

En plus d’une sérieuse menace de balkanisation du Mali, les leaders de tous bords et de toutes les couches se trouvent dans une énorme atmosphère de division. Le Mali est devenu une vraie tour de Babel. Les politiques sont désemparés et affaiblis, les religieux et les chefs coutumiers sont devenus des courtisans du prince du jour. Ce pays déchu, en panne d’inspiration et de rassembleur, avait besoin d’un homme de la trempe de l’imam Mahmoud Dicko.

Un leader religieux engagé, arabophone, francophone, imbibé de la culture du pays. Il a longtemps côtoyé les politiques, sait se tenir devant les autres leaders religieux, musulmans ou pas, il est respecté par le vrai peuple. Il ne se gêne pas pour donner ses opinions, surtout assume ses positions. Il n’a aucune crainte pour se confronter avec ses insuffisances. La preuve : il a présenté ses excuses au peuple pour avoir aidé l’actuel chef de l’État à accéder au pouvoir d’Etat.

À vrai dire, il est bien difficile d’échapper aux opérations de séduction et aux discours populistes de ce politique expérimenté qui a pris la tête du Mali en 2013. Pourtant, le charme du vieux politique n’opère plus sur l’imam, qui a compris que c’est le Mali même qui est en train d’échapper aux Maliens, et qu’il y a un besoin ardent de meneur. Aujourd’hui, un mouvement hétéroclite de Maliens inquiets pour leur patrie s’est réuni autour de l’imam, composé de politiques et d’une grande partie de la société civile. Il joue son rôle de veille.

Les Maliens se mobilisent partout, s’engagent pour arrêter un pouvoir à la dérive. Le combat peut être long et dur, mais le peuple sait qu’il a désormais un leader respecté et éclairé. Il saura maintenir l’harmonie malgré la diversité des animateurs du mouvement. L’imam Mahmoud Dicko est devenu le rempart dont ce pays a toujours eu besoin ; il jouait le rôle depuis toujours, mais maintenant il est en voie de devenir l’incontestable conscience morale de la nation, qui a aussi un besoin criard d’une courroie sociale. Le 19 juin 2020, il a prouvé qu’il a l’étoffe du besoin, et qu’il a l’oreille de la majorité du peuple malien.

Moussa Sey Diallo
Le Démocrate du 25 Juin 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés