Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Manifestations du week-end dernier : Le premier ministre fait le point avec...

Notre pays, particulièrement la capitale, a été marqué ces derniers jours par de graves troubles ayant fait de nombreuses victimes et causé d’importants dégâts matériels. L’examen du point de la situation était au cœur d’une rencontre tenue hier à la Primature entre le Premier ministre, Dr Boubou Cissé et les secrétaires généraux des départements ministériels.

Au plan sanitaire, il a été enregistré 158 victimes dont 11 décès. Ce bilan a été donné à la presse par le secrétaire général du ministère de la Santé et des Affaires sociales au terme de la rencontre, tenue à huis clos. Selon Mama Coumaré, parmi les 11 décès, « nous notons non seulement la population civile, mais aussi les forces de sécurité ». Et d’ajouter que les investigations sont en cours par le médécin légiste pour nous situer les causes réelles de ces décès.

Aussi, a-t-il détaillé, sept de ces cas de décès ont été constatés à l’hôpital Gabriel Touré, trois au Centre de santé de référence de la Commune V et le dernier au Centre de santé de référence de la Commune VI. La vie des personnes prises en charge dans les établissements de santé n’est pas en danger. Cette assurance a été donnée par Mama Coumaré qui saluera à ce propos la mobilisation de tous les agents socio-sanitaires autour des victimes pour une prise en charge adéquate.

Pour rappel, le 29 juin dernier, le Premier ministre avait rencontré les secrétaires généraux des ministères, leur demandant d’expédier les affaires courantes en attendant la mise en place du nouveau gouvernement. La démarche avait pour but de faire en sorte qu’il y ait la continuité du service public et que les institutions puissent fonctionner normalement.

Lors de cette réunion, des préoccupations avaient été évoquées au Premier ministre par ses hôtes. Celles-ci portaient, entre autres, sur le paiement des mandats, le problème des appuis budgétaires où il y a des dossiers à diligenter, la réouverture des classes.

Massa SIDIBÉ

L’Essor du 14 Juillet 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés