Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Mort accidentelle du maire Anderanboukane

Le maire d’Anderanboukane, Ahmed Hamad, a été accidentellement tué par des tirs à l’arme automatique, provenant des militaires. Ceux-ci étaient stationnés avant l’entrée du camp. Il se rendait hier au camp de la MINUSMA à Ménaka à 6 heures pour prendre un vol, en partance pour Bamako avec une escale à Gao, mais l’histoire a tiré au drame lorsque son convoi a été la cible de ces tirs.

Cette annonce provient d’un communiqué officiel, où l’armée déclarait que le véhicule de l’élu se dirigeait vers une position des forces armées et n’a pas « obtempéré aux tirs de sommation ».

Ont été grièvement blessés, son frère Ould Ideye, conseiller aux autorités intérimaires, et Yacine Ag Hamed Mossa, le frère de l’actuel ministre du Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Hamad Mossa. Un civil aurait également été touché par une balle perdue.

L’état-major des armées précise que les soldats ont agi ainsi à cause de "l’environnement sécuritaire marqué par des attaques kamikazes.

Une grosse perte pour la nation car il était très impliqué dans les efforts de sécurisation de la zone où il animait quelques rencontres de réconciliation. Il était aussi impliqué dans le processus de mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation, signé en 2015. D’ailleurs, le défunt assurait également l’intérim de l’ancien maire Aroudeiny Ag Hamatou, assassiné en 2015, par de présumés djihadistes. Une enquête est en cours après cette bavure.

Aïssata Keïta

Bamako le 05 Février 2019

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés