A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Cambriolage de la boutique Golfa bazin : Les malfrats aux arrêts !
Destitution de Nouhoum Tapily : La défaite se prolonge pour Mamadou Sinsy Coulibaly
Gestion calamiteuse du laboratoire central vétérinaire : Le DG et son adjoint mis...
Terrorisme dans le Sahel : pourquoi il faut changer de paradigme
Lutte contre l’insécurité au Mali : Faut-il engager le dialogue avec les djihadistes ?
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

La responsabilité sociale des médias : un principe cardinal

. A l’heure du développement de la technologie dans le monde, cette interaction a pour objectif de concevoir un système de communication ...

Lire

21-08-2019

Beijing : des hommes de media africains à l’école de la responsabilité sociale

 

Mobilite interurbaine : La circulation alternée opérationnelle dès ce lundi !

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Recherche de financement des projets postaux : Les acteurs de la CEPEAO se mobilisent
Lutte contre l’insécurité au Mali : Faut-il engager le dialogue avec les djihadistes ?
Œil de Mali Tribune : Route dégradée à Kalabancoro Adéken
Situation du pays
Destitution de Nouhoum Tapily : La défaite se prolonge pour Mamadou Sinsy Coulibaly
Réformes constitutionnelles : Des voix s’opposent au projet de référendum initié par le chef de l’Etat
Gestion calamiteuse du laboratoire central vétérinaire : Le DG et son adjoint mis...
SOUDAN
Omar El Bechir devant la justice pour corruption : Un procès en trompe l’œil !

Destitué par l’armée le 11 avril dernier et assigné à résidence, l’ex-président soudanais, Omar el-Béchir, était, hier 19 août 2019, devant le juge. Il est poursuivi pour « possession de devises étrangères », « corruption » et « trafic d’influence ». En effet, l’équivalent de 113 millions de dollars en devises étrangères et livres soudanaises, ont été retrouvés dans l’une des résidences de l’ex-maître de Khartoum. Hasard de calendrier ou coïncidence expresse ? C’est la question que plus d’un se pose quand on sait que l’ouverture du procès de l’ex-dictateur soudanais a eu lieu le jour où a été dévoilée la liste des membres du Conseil souverain chargé de piloter la transition pendant trois ans et trois mois. Pour l’essentiel, on retient que cet exécutif chargé de conduire la transition soudanaise, est composé de cinq militaires et six civils dont une femme. C’est donc ce Conseil souverain qui devra, en principe, valider, aujourd’hui même, la nomination de l’ancien haut fonctionnaire de l’ONU, Abdalla Hamdok, comme Premier ministre qui aura la lourde tâche de redresser l’économie soudanaise fort éprouvée par des mois de contestations sur fond de répression. C’est dire donc que pendant que les militaires et les insurgés se félicitaient d’être parvenus à un accord historique, Omar el-Béchir, lui, était au début de ses ennuis judiciaires. Toute chose qui paraissait pour le moins impensable, il y a quelques mois.LePays

FRANCE-RUSSIE
Poutine face à Macron : « On ne veut pas d’événements comme les Gilets jaunes à Moscou »

Macron a reçu Poutine, lundi, à Brégançon pour tenter de déminer les grandes crises mondiales, malgré des désaccords sur plusieurs sujets sensibles. Emmanuel Macron a reçu Vladimir Poutine lundi dans sa résidence d’été, les deux hommes affichant une apparente cordialité et une volonté de rapprochement entre Moscou et l’UE notamment sur l’Ukraine, malgré des désaccords sur plusieurs sujets sensibles. Un bouquet de fleurs à la main pour Brigitte Macron, le président russe est arrivé souriant au fort de Brégançon, sur la côte méditerranéenne, accueilli par le couple présidentiel français. Après quelques amabilités, les deux hommes, assis sur des chaises de jardin, ont échangé devant la presse. Malgré des convergences et la claire volonté d’Emmanuel Macron de rapprocher Russie et UE, ils se sont montrés divisés sur des sujets tels que la guerre en Syrie ou les droits de l’homme.Dans la province d’Idleb, où l’armée syrienne est à l’offensive avec l’aide des Russes, Emmanuel Macron a jugé « impérieux » le besoin de respecter le cessez-le-feu, qui a été décidé mais n’est pas appliqué. Le maître du Kremlin, incontournable en Syrie et en Iran, a balayé la requête, déclarant que la Russie « soutient les efforts de l’armée syrienne pour éliminer les menaces terroristes à Idleb » Selon les autorités françaises, un seul mort a été recensé lors des manifestations de Gilets jaunes...LePoint

BURKINA
Au moins une dizaine de militaires tués dans une des plus graves attaques contre l’armée

Selon plusieurs sources sécuritaires, d’autres soldats sont « portés disparus » et le bilan pourrait dépasser la vingtaine de morts. Au moins une dizaine de militaires ont été tués, lundi 19 août, lors d’une « attaque d’envergure » de « groupes armés terroristes » dans le nord du Burkina Faso. C’est le détachement militaire de Koutougou, province du Soum, qui a été visé, selon l’état-major général des armées burkinabée. « Dans les rangs des forces nationales, un bilan provisoire fait état de plus d’une dizaine de militaires tombés et plusieurs blessés », affirme encore l’état-major. Selon plusieurs sources sécuritaires, d’autres soldats sont « portés disparus » et le bilan pourrait dépasser la vingtaine de morts, faisant de cette attaque la plus meurtrière dans la région. L’attaque a débuté vers 5 heures (locales et GMT). « Les assaillants ont effectué plusieurs tirs à l’arme lourde, incendiant une grande partie du camp de base et des engins », a précisé à l’Agence France-presse une source sécuritaire. « En réaction à cette attaque barbare, une vaste opération aérienne et terrestre de ratissage a permis de neutraliser de nombreux assaillants », a assuré l’état-major, sans donner plus de détail. Etat d’urgence prorogé. Jusque-là, la plus grave attaque djihadiste jamais perpétrée contre l’armée burkinabée avait fait douze morts à Nassoumbou, également dans la province du Soum, en décembre 2016.LeMonde

CÔTE D’IVOIRE
Confidences d’une ancienne ministre du régime GBAGBO, Geneviève Bro Grebe

« Laurent Gbagbo désire rentrer à Abidjan et jouer sa partition » Geneviève Bro Grebe est une femme politique dont la voix compte sur l’échiquier politique ivoirien. Elle s’affirme comme étant aujourd’hui l’une des figures les plus emblématiques du pays. Apres ses années ardentes de militantisme et de responsabilités dans les rangs du premier parti politique de Côte d’Ivoire, le PDCI, elle se réclame aujourd’hui de la société civile avec le Mouvement citoyen pour une nouvelle Côte d’Ivoire (MCNCI). Très proche du Président Laurent Gbagbo qui la nommée ministre des sports et des loisirs au début des années 2000, elle s’est livrée à Confidentiel Afrique qui l’a accrochée en marge d’une tournée de prise de contact avec les ivoiriens établis en Europe. Sans gants. Entretien exclusif. Confidentiel Afrique : Mme Geneviève Bro Grebe, vous parcourez l’Europe depuis quelques jours à la rencontre des ivoiriens de la diaspora. Après l’Italie, vous étiez dimanche 18 août à Paris, peut-on savoir l’objet de ces rencontres, quels messages avez-vous à l’endroit de vos compatriotes de la diaspora, comment avez-vous été accueillie ? Genevieve Bro Grebe : Je suis en Europe pour rencontrer mes frères et sœurs ivoiriens de la Diaspora dans le cadre de la réconciliation que prône le Mouvement Citoyen pour une Nouvelle Côte d’Ivoire (MCNCI) que je dirige...ConfidentielAfrique

 

La culture malienne dépasse de plus en plus nos frontières pour s’étendre partout dans le monde
Lors d'un défilé organisé en Espagne, le jeune styliste et créateur de mode malien, Cheick Oumar Kanté, a tenu à rendre hommage à un incontournable de l'histoire contemporaine de la mode au Mali, Chris Seydou, à travers une collection de Bogolan. Un hommage qui a beaucoup retenu notre attention. C'est pourquoi nous avons jugé nécessaire de nous entretenir avec M. Kanté Cheick Oumar, le (...)
 

Bon à savoir : 07 astuces pour réagir face aux ragots ou commérages
Les critiques, les rumeurs et les ragots sont des éléments fréquents du quotidien de tout être humain. Certainement qu'à de nombreuses reprises, quelqu'un est venu vous rapporter une rumeur sur une connaissance commune. Mais combien de fois avez-vous raconté quelque chose sur une autre personne à l'un de vos amis ou de vos proches ? Mais, ce qui différencie ces comportements, c'est (...)
 

© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés