Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Moussa Guindo, secrétaire général du comité Aeem de la Faculté des Sciences Technique (FST) sur la suspension des activités pédagogiques : « Nous demandons au décanat de fixer la date des examens pour qu’on soit évalué »

Faute d’accord entre le comité Aeem de la Faculté des Sciences Techniques (FST) et le décanat, pour la distribution de tablettes ordinatrices offertes par le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, l’Assemblée des Facultés (instance suprême de la faculté), estimant l’insécurité qui prévaut au sein de la FST, a décidé de suspendre toutes les activités pédagogiques jusqu’au retour de l’ordre et la sécurité au sein de l’école. Et depuis des semaines maintenant, voir mois, alors que toutes les évaluations devaient prendre fin le 15 juillet, pour boucler l’année universitaire 2018-2019, tout est au ralenti et l’année semble compromise. Joint par nos soins sur la situation qui prévaut au sein de la FST, le secrétaire général du comité AEEM de la FST, Moussa Guindo, indique : « pour le moment, toutes les activités pédagogiques sont suspendues à notre niveau. Il n’y a ni cours, ni travaux dirigés, des examens. Ce qu’on demande au décanat ou à l’administration, c’est de fixer la date des examens pour que nous soyons évalués ». Interrogé sur les ordinateurs tablettes dont la distribution est à la base de tout cela, Guindo Moussa a été on ne plus claire : « Le Rectorat nous avait appelés pour la distribution des tablettes. Mais depuis, rien n’y fut. Nous attendons encore. Je n’ai pu voir le Recteur depuis lors. J’espère le voir dans ces deux jours pour qu’on abordé le sujet afin que les choses rentrent dans l’ordre », a confié Moussa Guindo.

Il urge que cette banale « affaire » trouve rapidement une solution rapide pour que cette faculté qui a ouvert ses portes le 1er Octobre et qui était à deux doigts des examens de fin d’années, puisse valider l’année, par des cours de rattrapage et l’évaluation.

Hadama B. Fofana

05 Juillet 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés