Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Muqaddima Oumou Diarra dit Dièma

Appelez-la désormais “ Muqaddima Oumou Diarra dit Dièma”. Cette appellation lui a été accordée par l’imam Cheick Oumar Traoré de Kalaban Coro lors d’une cérémonie de distinction. Muqaddima, lorsqu’il précède le nom d’une femme veut dire guide ou leader d’opinion religieuse ou sociale.

Cette distinction est un prestige social et religieux qui lui a été accordé grâce à son engagement social pour une meilleure relation entre les familles. Notamment dans son émission 20/20 ou Yeelen diffusée sur la Chaîne 2. C’est une pratique “Zaouia” ( qui désigne la confrérie Soufie ) issue des oeuvres de Ckeikh Abdul Kadri Tijani. Elle se repose en effet sur Dhikr ( évocation ). Notamment “Allah nous suffit, Il est notre meilleur garant”.

Le rôle de Oumou Diarra n’est pas à nier. Elle prend la posture très controversée dans ses émissions ( 20/20 et yeelen) pour éclairer les gens des outrages au contrat social. Des conseils à qui veut entendre dans son émission dont le rôle est de réconcilier les familles en conflit, d’évoquer sans crainte les mauvais comportements envers les personnes de 3e âge, prodiguer des conseils aux jeunes femmes et hommes mariés. Grâce au titre Muqaddima, Oumou Diarra peut continuer à prodiguer ses conseils avec une posture plus légitime et plus valorisante. Les précieuses recommandations du “Muqqadema Oumou Diarra” seront désormais considérées comme ceux "d’une guide spirituelle." Elle a aussi le droit d’accorder le titre à d’autres gens qu’elle trouvera apte à prendre ce titre entouré de prestige social.

Que vaut ce titre ?
Le Muqaddim se trouve au-dessous du khalîfa, qui est à son tour précédé du Cheikh. Il est l’exécuteur des instructions que le Cheikh lui transmet, oralement ou par des lettres. Les muqaddim (pour les hommes) ont généralement des émissaires spécialement chargés de prévenir les adeptes du jour de l’arrivée du maître, de donner connaissance aux frères assemblés des instructions, écrites ou verbales, que le muqaddim leur fait parvenir de temps à autre, et d’assurer les relations des adeptes avec le chef de l’ordre.

Aissata Keita

Bamako, le 04 Décembre 2018

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés