Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
« Ne nous laissons pas distraire, nous continuerons jusqu’a la demission d’Ibk » dixit le M5-RFP !

Le mouvement du 5 Juin 2020-Rassemblement des Forces Patriotiques a convié hier la presse pour échanger concernant sa lutte pour la démission du Président de la République IBK. L’objectif de ce point de presse était d’informer l’opinion publique de la position actuelle de la lutte du mouvement et, aussi de montrer les nouvelles stratégies démocratiques à entreprendre.

Après l’organisation d’une double marche qui a suscité de multiples échos notamment la non démission d’IBK et la démission de certains magistrats de la cour constitutionnelle, le M5-RFP a invité ses partisans à être plus concentrés sur l’objectif fixé : la démission du président Ibrahim Boubacar Keita et son régime.
« Nous n’ exigeons qu’une seule chose, qu’IBK quitte le pouvoir. Ne nous laissons pas distraire. Entretenons la flamme de l’espoir. Vous devez être plus mobilisés en attendant les mots d’ordre du M5-RFP » ; a affirmé Choguel K. Maiga, le président du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie.

Lors de sa prise de parole, Issa Kaou N’djim a encore réclamé la démission du président Ibrahim Boubacar Keita qu’il a lui-même jugé comme la cause principale de la rencontre. Par ailleurs il a aussi exigé la libération de l’honorable Soumaila Cissé. « La bonne marche de la démocratie débutera quand le président IBK s’en ira du pouvoir. Notre objectif est aussi d’étendre ce mouvement sur l’ensemble du territoire malien. Sachez que notre comité stratégique veille sur tous les points qui conduiront IBK à la démission, nous avons besoin d’une préparation au préalable et d’une démarche démocratique » dit-il.

Quant à Cheick Oumar Sissoko, il a demandé à la population d’être plus vigilante face au régime actuel qui essaye de l’amadouer. « J’aurais appris par des rumeurs que les gens qui ont démissionné de la cour constitutionnelle, ont eu chacun trois cent millions. Moi je ne l’affirme pas, mais je sais que la majorité essaye de changer l’opinion des gens. Et la population ne doit pas rentrer dans ce jeu » disait t-il d’un air très sérieux.

Rappelons que le mouvement du M5-RFP s’agrandit avec l’adhésion de nouveaux partis notamment l’Union pour le Développement du Mali (UDM) et l’Alliance Pour le Mali (APM MALIKO).

ADAMA SANOGO
@Afribone
Le 23 Juin 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés