Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Non à l’Islam pour tourmenter le monde, vive l’Islam pour sauver le monde

Partout dans le monde, à chaque instant, les hommes vivent dans la psychose d’une attaque meurtrière et d’un pillage de leurs biens. Les terroristes qui sont la cause de cette insécurité infernale que connait le monde entier, porte malheureusement le manteau de l’Islam.

Au Mali, visiblement l’Islamisation se poursuit. Autour de certaines Mosquées, des groupes de musulmans s’activent dans une démarche appelée « Marquage » conduisant souvent à des regroupements pour séjourner dans telle ou telle mosquée. Une démarche pédagogique sans violence à l’endroit de personnes et de groupes de personnes rencontrées ou ciblées. Même si ladite démarche est pacifique, elle peut être assimilée au dogme et au harcèlement. En effet, le dictionnaire définit ainsi le dogme : « une opinion imposée comme vérité indiscutable ».

L’acharnement de ces musulmans à accrocher chaque personne rencontrée pour la convaincre autour d’idées arrêtées qui ne sont pas forcément débattues, prend l’allure d’un harcèlement : une telle méthodologie de diffusion de l’Islam se justifiait dans un contexte où les moyens de déplacement et de communication étaient quasi-inexistants. Actuellement l’Islam est diffusé à travers une multitude de réseaux.

Des séances de prêches sont régulièrement organisées dans les mosquées et hors des mosquées ; de nombreux et divers autres moyens sont disponibles. Aussi tout le monde est libre d’organiser des prêches partout, à tout moment. De ce fait, la méthode du corps à corps, du porte à porte, pour diffuser l’Islam est clairement anachronique et improductive en terme d’évaluation d’impact. Il faut avouer qu’un musulman imbu de cette méthodologie est un djihadiste potentiel.

Faut-il laisser l’Islam sous la souillure ?

L’Islam récupéré pour commettre les crimes les plus abominables ?

- Bien sûr que non !

L’Islam est une religion de paix. Il est déjà solidement implanté partout et bien éprouvé. Il n’a pas besoin d’un activisme de ce genre. L’Arabie Saoudite doit prendre ses responsabilités pour organiser sous la houlette de la Umma Islamique un forum mondial sur l’Islam. Un tel forum pourrait identifier les plus grands érudits de la théologie musulmane au monde (y compris les différents conquérants). Un tel forum pourrait éclairer les lanternes des uns et des autres sur les vrais principes de l’Islam. Cela permettrait de dénoncer et de combattre l’amalgame.

Les islamistes ne sont pas les seuls à animer les foyers de tension et d’insécurité. Certains dirigeants des pays développés font de la provocation. On s’évertue par exemple à fustiger l’antisémitisme tout en fermant les yeux sur l’injustice grave et flagrante dont les palestiniens sont victimes. On stigmatise le port du voile au nom des valeurs de la Republique, alors que le musulman inoffensif qui le fait adopter a pour souci légitime de mettre sa protégée à l’abri de la débauche et de la prostitution. On soutient par exemple l’homosexualité, la gestation pour autrui (j’en passe).

Ces pratiques ignobles sont-elles des valeurs de la Republique ?

Dans beaucoup de pays européens et asiatiques, la haine à l’égard de l’Islam est perceptible, même si elle est souvent voilée. L’appel islamique à la prière ennuie certains au point de demander d’insonoriser les mosquées.

En Asie les musulmans sont flagramment discriminés. Le président américain, dans son arrogance a décidé arbitrairement et souverainement de faire de Jérusalem la Capitale d’Israël ; et tout le monde laisse passer !

Les puissances, sur la base du froid calcul d’extraction de profits, créent la guerre partout. On attend que des milliers de vies innocentes soient sacrifiées pour crier à la désescalade. L’ONU doit être reformulée et recomposée. Cela se fera tôt ou tard, car l’on comprendra que les vrais ennemis de l’humanité ne sont que les trois cavaliers de l’apocalypse malthusien : la faim, la maladie et la guerre. Les puissances comprendront, peut-être un peu tard, qu’elles doivent adopter un comportement positif, actif et créateur, pour sauver le monde. On ne le souhaite pas, si les dirigeants des puissances du monde cherchent à anéantir l’humanité, ils seront plus perdants que nous, musulmans des pays pauvres. Ce sera pour nous la fin d’un calvaire et pour eux, un sevrage douloureux, surtout qu’ils n’ont rien à espérer dans l’au-delà.

En vérité, seul l’Islam bien compris et bien appliqué permettrait au monde de sortir de cette sale situation.

Elhadj Drissa Doumbia

Ecrivain domicilié à Yirimadio

Bamako-Mali
Le Républicain du 11 Mars 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés