Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Nouhoum Sarr président du parti FAD : « Le rapt de Soumaïla Cissé sort du mode opératoire des jihadistes »

Le président du parti du Front Africain pour le Développement (FAD) Nouhoum Sarr a été interpelé par la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ) la semaine dernière. Il sera relâché par le procureur de la commune III après audition. Quant à l’enlèvement du président de l’Urd Soumaïla Cissé, il estime que le rapt sort du mode opératoire des Jihadistes.

Interpelé depuis son domicile le lundi 11 mai 2020 par deux agents de la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ), le président du parti FAD Nouhoum Sarr a passé toute la journée du lundi en interrogatoire à la BIJ. Selon M. Sarr, il lui a été demandé s’il connaissait ‘’Afrika-Kibaru’’ un site connu pour ses publications qui dénonce et critique ouvertement le régime d’IBK. Ayant répondu par une affirmation, les enquêteurs l’ont aussitôt interrogé sur ses liens avec le site car ses publications sur les réseaux sociaux sont selon eux une source d’alimentation pour le site. Après la série d’interrogations, le dossier a été transmis au Parquet par devant le procureur de la commune III, Mamadou Kassogué.

M. Sarr découvrira à travers le Procès-verbal qu’il est accusé pour trouble à l’ordre public et complicité sans préciser de quoi il est complice. Le procureur Kassogué qui fait aussi office au Pôle économique a tout simplement prononcé un non-lieu pour l’interpelé en ordonnant qu’il recouvre la liberté sans autre forme de procès.

Parlant de l’enlèvement du président de l’Union pour la Démocratique et la République (Urd) Soumaïla Cissé depuis le 25 mars 2020 à la veille du 1er tour des législatives, Nouhoum Sarr a témoigné de sa solidarité à la famille et à ses proches collaborateurs dont sa formation politique est membre du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD). Pour Sarr, les jihadistes ont un mode opératoire connu de tous dont les chefs jihadistes Amadou Kouffa et Iyad Ag Ghaly se sont montrés responsables par la revendication de l’enlèvement et surtout les conditions d’échanges. Cependant, le cas Soumaïla Cissé sort du mode opératoire des jihadistes chose qui peut s’avérer inquiétante à en croire M. Sarr parce que jusqu’à preuve du contraire, personne n’a encore fait la revendication del’enlèvement de Soumaïla Cissé quand bien même ses codétenus ont été tous libérés sauf sa personne, a-t-il rappelé le président du FAD membre du FSD Nouhoum Sarr.

Souhaitant vivement le retour du président de l’Urd, Nouhoum Sarr a salué l’engagement du gouvernement qui a mis une cellule de crise dirigée par l’ancien premier ministre Issoufi Maïga en plus de la cellule de crise du bureau exécutif de l’Urd dont les efforts se convergent dans l’unique but de retrouver M. Soumaïla Cissé.

Gabriel TIENOU
L’Essor du 19 Mai 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés