Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Oumar Bah, chef de bureau de la MINUSMA de GAO : « Au niveau de Gao, la situation sécuritaire est relativement calme, le dernier acte terroriste à Gao remonte à juillet 2019 »

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a organisé les 10 et 11 mars 2020, une visite de terrain à Gao pour permettre aux journalistes de voir de visu les activités réalisées par la Mission onusienne dans la 7ème région administrative du Mali.

Au cours de cette visite dans la cité des Askia, les journalistes et blogueurs ont eu entretien avec le chef de bureau de la Minusma de Gao, Oumar Bah de nationalité Sénégalaise. Durant la rencontre, le chef de bureau de la Minusma s’est beaucoup appesanti sur la situation sécuritaire de la région de Gao. « Au niveau de Gao, la situation sécuritaire est relativement calme. Le dernier acte terroriste à Gao remonte à juillet 2019 », a déclaré Oumar Bah.

Arrivées à Gao aux environs de 8heures 45 minutes à bord d’un vol des Nations Unies, les journalistes et le blogueur ont eu droit à un briefing sécuritaire au niveau du super camp de la Minusma de Gao. Puis, une rencontre avec le chef de bureau de la Minusma de Gao, Oumar Bah. Yaye Nabo SENE du bureau de l’information et de la communication de la Minusma aussi bien que sa collègue Italienne Samanta de la Minusma de Gao ont pris part à cette rencontre. Dans cet entretien à bâton rompu, le chef de bureau de la Minusma de Gao, Oumar Bah a développé la situation sécuritaire de la région de Gao. « Ce qui nous inquiète, c’est Ansongo, Tessit, l’Abezanga, les populations ont quitté dans ces zones et ça va avoir un impact sur les élections », a-t-il dit. Avant de signaler que les Forces armées maliennes (FAMA) ont quitté l’Abézanga ce qui a courroucé les populations. A l’en croire, bientôt, les FAMA vont retourner dans la zone de l’Abézanga en position de force. Cependant, il dira que la Minusma fait régulièrement des patrouilles dans la zone de l’Abézanga. « Au niveau de Gao, la situation sécuritaire est relativement calme. Le dernier acte terroriste à Gao remonte à juillet 2019 », a déclaré Oumar Bah. Par ailleurs, il a réaffirmé le soutien de la Minusma pour le processus de DDR (démobilisation, désarmement et réinsertion) accéléré. Il a précisé que le bataillon des FAMA reconstituée est déployé aussi à Gao. Selon lui, ce bataillon peut aider à amener la sécurité dans la ville. Aux dires de Oumar Bah, la Minusma appuie la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

« Nous travaillons avec tout le monde sauf le diable. Nous travaillons avec tous ceux qui veulent renforcer la cohésion sociale à Gao. Depuis deux ans que je suis là, il n’y a pas de eu de manifestation de la population contre la Minusma. Les populations savent ce que nous faisons. Nous continuerons à expliquer notre mandat. Nous souhaitons quitter le Mali un jour en le laissant pacifier… », a souligné le chef de bureau de la Minusma de Gao, Oumar Bah. Répondant aux questions des uns et des autres, Oumar Bah a fait savoir que les matériels électoraux sont déjà acheminés à Gao.

« On se prépare pour les élections législatives. Comme vous le savez, la campagne électorale a démarré. Mais pour l’instant à Gao, c’est une campagne timide, ils (les candidats) font de porte à porte », a indiqué le chef de bureau de la Minusma de Gao. Au cours de la même rencontre, Mme Samanta de la Minusma de Gao a fait savoir que la Minusma fait 8 patrouilles par jour.

Quand à Yaye Nabo SENE du bureau de l’information et de la communication de la Minusma, elle a rappelé que plus de 200 Casques bleus sont morts au Mali.

Aguibou Sogodogo, envoyé spécial à Gao
Le 12 Mars 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés