Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossiers
Paix et stabilité au Mali : Les femmes s’engagent à travers le programme WISE II

Il concerne au moins 600 femmes, jeunes et leaders communautaires des régions de Gao, Ménaka et Tombouctou et avec comme zone de couverture : 12 communes, composant 60 villages et fractions

Ce programme intitulé : "Femme investissant dans un environnement plus sécurisé WISE", est mis en œuvre par la Coordination des associations et ONG féminines (CAFO) du Mali, sous le couvert du projet Mercy Corps, est financé par l’Etat canadien, à travers son ambassade au Mali.

Après quelques jours de rencontre, portant sur les initiatives de Bamako et du projet WISE II, une cérémonie officielle marquant de clôture a été organisée le vendredi dernier, au Centre international des conférences de Bamako (CICB). Celle-ci a été mise à profit pour : présenter le programme WISE II en image, les principaux résultats et les prochaines étapes, des témoignages des bénéficiaires et surtout, un appel des femmes pour la promotion de la paix et développement au Mali.

La cérémonie a été marquée par plusieurs interventions. Le bal des allocutions a été ouvert par le maire de la maire commune III, Mme Djiré Mariam Diallo. Dans son mot de bienvenue, elle a remercié les initiateurs dudit projet. Elle estime qu’il est avantageux pour les femmes, pour la simple raison, que c’est une initiative qui permet d’assurer la paix et la cohésion entre les différentes communautés vivant dans ces localités.

Quant à la présidente par intérim de la CAFO, Mme Keita Fatoumata Diallo, l’’objectif que vise le projet WISE II, est de donner aux femmes les moyens de faire progresser des systèmes de gouvernance inclusifs et de participer au processus de paix de façon active et responsable. Selon elle, pour parvenir à ce but, le projet a ciblé principalement 240 femmes et jeunes femmes leaders, 180 leaders communautaires, dans les cercles de Gao, Ansongo, Ménaka et Tombouctou dont les capacités ont été renforcées. Ils ont été formés sur les thématiques, à savoir : le leadership, le plaidoyer, la gouvernance participative, le plaidoyer, la prise en compte du genre mais aussi l’utilisation des réseaux sociaux par les jeunes femmes leader.

Le directeur pays de Mercy Corps Mali, Thierno Samba Diallo, a abondé dans le sens, tout en réaffirmant la disponibilité de sa structure à œuvrer main dans la main avec la CAFO. Il reste convaincu qu’ensemble les objectifs annoncés seront atteints. Thierno Samba Diallo a également souhaité que la paix et le vivre-ensemble reviennent rapidement au Mali.

Pour sa part, l’ambassadeur du Canada au Mali, SEM. Louis Verret dira que les relations de son pays avec le Mali datent d’il ya 50ans. Celles-ci ont été faites dans le bons sens. C’est pourquoi, il trouve que ce projet est une politique féministe pour permettre d’asseoir l’autonomisation des femmes. Puisque, à l’en croire, il s’agit de mettre en place un système de gouvernance inclusif. Il a aussi assuré la partie malienne de la disponibilité de son pays, à accompagner toujours financièrement ces genres d’initiatives.

La représentante du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, le lieutenant-colonel Zaleha Abdoulaye, haut fonctionnaire de la défense, trouve que la démarche de la CAFO, contribue à reconstituer le tissu social. C’est à travers une politique d’autonomisation des femmes que les régions du Nord pourront être sécurisées. L’appui et l’accompagnement de son département, ne feront pas défaut au projet a t-elle indiqué.

Diakalia M Dembélé
Le 22 Septembre du 25 Février 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés