Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Présidence de la Femafoot : Le président Mamoutou Touré « Bavieux » pose

Présidence de la Femafoot : Le président Mamoutou Touré « Bavieux » pose les jalons de son mandat

Élu jeudi dernier, à l’issue de l’Assemblée générale de l’instance dirigeante du football malien, au Centre international des conférences de Bamako (CICB), Mamoutou Touré « Bavieux » est finalement devenu président de la Fédération malienne de football. Il a été préféré à Salaha Baby et à Alassane Souleymane Maiga, ses deux challengers ayant aussitôt reconnu sa victoire à travers accolades et congratulations au vainqueur.

C’est en définitive dans une atmosphère très détendue que s’est conclu le processus de renouvellement de la Femafoot, qui consacre l’épilogue de la longue parenthèse du Comité de Normalisation (CONOR) installé par les instances internationales du foot. On a pu voir circuler sur les réseaux sociaux l’image de trois candidats qui se tiennent en étreinte étaient bras dessus, bras dessous, alors qu’ils se battaient chacun sans concession pour le triomphe de liste qu’ils conduisaient en vue de présider aux destinées de la Femafoot.

Pour la circonstance, aucun des 62 délégués n’avait raté un rendez-vous, qui a consacré la victoire incontestable du camp de Mamoutou Touré « Bavieux ». Le membre de l’équipe sortante et ses compagnons ont recueilli 32 voix contre 30 pour la liste de Salaha Baby tandis que celle d’Alassane Souleymane Maïga n’a obtenu aucun suffrage.

Aussitôt élu, le nouveau président a annoncé les couleurs de la nouvelle Femafoot en déclarant que pour lui il n’y a ni gagnants ni perdants, faisant ainsi montre de grande humilité et de volonté de ressouder la grande famille du football malien longtemps déchirée par une crise qui n’a que trop duré. « Oublions tout ce qu’il s’est passé ; considérons que nous sommes une famille et que le football se joue dans un environnement sain », a plaidé le nouveau patron de Malifoot, en invitant ses challengers à se joindre à lui « pour faire face à l’essentiel ». Pour ce faire, Mamoutou Touré « Bavieux » envisage la création très prochaine d’un cadre de concertation entre tous les acteurs du football, toutes tendances confondues, en vue d’une sortie définitive de crise.

Dans la même veine, Il a invité les délégués à véhiculer un message de réconciliation et de paix au niveau de leurs bases respectives en les rassurant de l’engagement des deux principaux à cheminer main dans la main au nom de leur passion partagée pour le Ballon rond.

Les partisans de Salaha Baby sont tout aussi disposés à saisir la main-tendue du nouveau président de la fédération. « Nous pensons que la main-tendue est sincère été si elle l’est, il n’y a pas de problème. Nous nous sommes battus pendant 4 ans pour le respect des textes et la bonne gouvernance. Tant que les textes sont respectés, nous les accompagnons », a déclaré Modibo Coulibaly, un colistier de Salaha Baby.

L’équipe conduite par Mamoutou Touré « Bavieux » va diriger le football malien pendant les quatre prochaines années. Les observateurs estiment qu’avec cette élection, la crise du football malien, qui a éclaté au grand jour un certain 10 janvier 2015, est désormais terminée. Composé de 16 membres, la nouvelle équipe dirigée par le président Mamoutou Touré « Bavieux » procédera très prochainement à la répartition des postes et se mettra à la tâche pour rattraper le temps perdu et remonter la pente du recul accusé.

Ousmane CAMARA

Les conseils de la présidente du comité de normalisation
L’assemblée générale élective de l’instance dirigeante du football malien s’est conclue sur une bonnes note. C’est un ouf de soulagement tant pour les amateurs du sport-roi dans notre pays que pour les officiels présents. Il s’agit notamment du représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mahamadou Sidibé, de la présidente du Comité de normalisation de la Femafoot, Mme Daou Fatoumata Guindo, du Directeur du développement et des associations membres de la FIFA pour les régions Afrique et Caraïbes, Veron MosengoOmba, puis du représentant de la CAF, Jacques Anouma.

Le directeur du développement et des associations membres de la FIFA pour les régions Afrique et Caraïbes n’a pas caché sa satisfaction de voir le football malien triompher de l’assemblée générale élective. « J’aimerais demander à Salaha Baby et à Alassane Souleymane d’épauler le nouveau président parce que la tâche est immense. Aujourd’hui, c’est la victoire du football malien », a déclaré Veron MosengoOmba, en assurant le nouveau président du soutien de l’instance dirigeante du football mondial. « La FIFA sera toujours derrière le nouveau bureau pour développer le football dans ce pays de football », a-t-il indiqué, en annonçant une séance de travail avec le nouveau président de la Femafoot et la planification d’une visite de Mamoutou Touré à Zurich pour rencontrer Gianni Infantino, le président de la FIFA. Il a dans la foulée, salué le « travail remarquable » du Comité de normalisation pour la présidente duquel, il n’y a pas eu ni vainqueurs ni vaincus. « Il s’agit d’une victoire commune, d’une victoire dont nous pouvons tous nous réjouir, bref d’une victoire du Mali et des Maliens. Bravo à vous tous », a ajouté Mme Daou Fatoumata Guindo, au bout des 20 mois passés à la tête du football malien aux côtés de Me Mamadou Gaoussou Diarra, de Me Issouf Diallo, de Mamadou Samaké « Samdjéma » et de Dr LosseniBengaly.

L’élection du nouveau bureau marque aussi la fin du Conor. « Un bureau a été régulièrement et démocratiquement élu. Dès lors, il appartiendra à tous de s’aligner dernière cette instance, d’œuvrer dans le sens de l’union, de la cohésion et de l’entraide », a conseillé la présidente du Conor, avant de s’adresser au nouveau bureau.

O.C.
Le Témoin du 03 Septembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés