Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Prolongation du mandat des députés : « les conditions ne sont pas propices...

Prolongation du mandat des députés : « les conditions ne sont pas propices pour l’organisation des élections législatives » dixit Amadou Thiam.

Le ministre des réformes institutionnelles et des relations avec la société civile Amadou Thiam a rencontré les organisations de la Société Civile le jeudi 6 juin 2019 dans la salle de réunion dudit ministère. L’objectif de cette rencontre était d’informer la société civile sur la loi organique relative à la prolongation du mandat des députés.

Après une première prolongation du mandat des députés qui prendra fin le 30 juin 2019, une seconde prolongation de 6 mois est en vue. C’est dans l’optique d’édifier les organisations de la société civile que le ministre des réformes institutionnelles et des relations avec la société civile Amadou Thiam a rencontré les organisations de la société civile.

Le ministre Amadou Thiam dans son intervention a affirmé que les conditions ne sont pas réunis pour organiser les élections législatives dans un délai d’un mois. Les raisons évoquées par le ministre sont relatives aux conditions financières et techniques qui ne sont pas propices pour cette échéance, à ceux-ci s’ajoute l’application de l’accord politique signé entre le gouvernement et les partis politique le 2 mai 2019. C’est pourquoi le Gouvernement souhaite mettre en œuvre une loi organique en vue de prolonger le mandat des députés pour 6 mois. Cette nouvelle prolongation du mandat des députés prendra fin 31 décembre 2019.

Selon les dires du Ministre Thiam, les 6 mois de prolongation du mandat des députés seront mis à profit pour mieux préparer cette échéance électorale.

Pour leur part, les représentants de la société civile ont souhaité rencontré leur base avant de se prononcer sur ce sujet. Le président du Conseil National de la Société Civile Bouriema Allaye Touré a souhaité une exclusivité autour de cette loi. C’est pourquoi il a exhorté le gouvernement à faire des concertations avec les forces vives de la nation (classe politique et la société civile).

Bissidi Simpara
Bamako, le 07 juin 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés