Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Ramatoulaye Dia : « offrir aux jeunes des formations digne de ce nom et aux entreprises… »

UV-Mali souhaite mettre un terme aux tracas liés à la formation des jeunes africains.

Ramatoulaye Dia : « offrir aux jeunes des formations digne de ce nom et aux entreprises… »

Initiée en 2018 par le groupe Famib, l’Université Virtuelle du Mali (UV-Mali) va officiellement ouvrir ses portes en janvier 2020, Dans l’interview qui suit Madame Ramatoulaye Dia, chargée de communication et marketing du groupe FAMIB et UV-Mali, nous édifie sur cette première université virtuelle au Mali.

Afribone : Vous êtes chargée de communication à l’Université virtuelle du Mali (UV-Mali ) , parlez-nous de cette université ?

Ramatoulaye Dia : UV-Mali est une université virtuelle 100% e-learning basée au Mali, qui a été créée en 2018 par le groupe Famib dans le cadre de notre politique de responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise (RSE). Il a pour but principal d’offrir un enseignement supérieur et de qualité aux jeunes africains en général et maliens en particulier , parce que nous avons remarqué que les universités physiques au Mali ont soit un manque d’infrastructure ou une absence des professeurs. C’est fort de ce constat, que nous avons décidé de proposer une alternative aux jeunes qui voudraient bien se former, d’étudier et d’avoir accès aux programmes internationaux sans pour autant quitter leur pays respectif, surtout que la formation à l’extérieur coûte très chère et au Mali, ce n’est pas tout le monde qui a les moyens de se payer un billet d’avion ou les études à l’extérieur. Actuellement, que ce soit en Afrique ou en Europe le cursus universitaire coûte cher et la solution que nous avons trouvée à notre niveau c’est de mettre l’UV-Mali en place, avec un réseau des partenaires dans la sous-région, en Europe et dans le monde pour pouvoir offrir aux jeunes des formations digne de ce nom et à moindre coût, aux entreprises une main d’œuvre qualifiée.

Afribone : Depuis quand le groupe Famib est au Mali ?

R.D : Le groupe Famib est au Mali depuis 2010, nous sommes aussi présents en Côte d’Ivoire , au Niger et à Toulouse en France. Et nous envisageons étendre notre présence dans toute l’Afrique voire dans toute l’Europe.

Afribone : A combien s’élève le coût de la formation à l’UV- Mali ?

L’inscription coûte 100.000f CFA, en ce qui concerne la scolarité, elle est gratuite.

Afribone : Quelles sont les différents formations proposées par l’UV-Mali ?

R.D : Nous proposons des DUT, en ressources humaines, informatiques de gestion et génie logiciel, Finances et comptabilités, Marketing et action commerciale , télécommunication et réseau des données. Des Licences professionnelles en Communication-marketing, génie logiciel et base des données, ressources humaines et relations sociales, infographie et multimédia, en systèmes et réseaux informatiques , finance et gestion et des Masters en système d’information et génie logiciel, ingénierie en système des télécommunications et réseaux informatiques, en finance et actuariat, information et aide à la décision, marketing et business intelligence, audit et contrôle de gestion, management des TICS …

Afribone : Pour avoir une main-d’œuvre qualifiée, il faut un enseignement de qualité avec des encadreurs qualifiés. Comment s’est fait le recrutement des professeurs à l’UV-Mali ?

R.D : Nous avons mis l’accent sur la formation des encadreurs. Certes, nous allons recruter les enseignants mais nous allons d’abord les former aux outils du e-learning. Il faut reconnaître que c’est la toute première université virtuelle au Mali ; d’où l’obligation de les former sur les outils du e-learning afin qu’ils soient à leur tour en mesure de former les étudiants et d’autres personnes qui souhaiteraient bénéficier de cette formation en ligne. Et les professeurs qui interviendront seront pour la plupart de l’extérieur et auront la possibilité de dispenser les cours étant chez eux. La plateforme a été créée de telle sorte que l’étudiant puisse interagir avec le professeur même étant à distance.

Afribone : Comment se déroulera la formation ?

R.D : La formation sera dispensée par module comme dans tout autre université, à la fin de chaque module il y aura un examen à faire, si vous échouez , vous allez devoir reprendre les épreuves. Tout a été minutieusement élaboré pour que l’étudiant ait un niveau assez bon. La validation se fait par module, nous avons une équipe en place dont la tâche consiste à gérer le personnel et toutes les questions liées à la formation.

Afribone : La reconnaissance du diplôme ou sinon sa crédibilité reste un souci pour l’étudiant et les parents, Qu’en est-il de votre diplôme ?

R.D : Nous sommes déjà en partenariat avec plusieurs écoles comme l’Institut des Sciences Appliquées de Toulouse (INSA),COMSTECH Inter-Islamic Network on Virtual Universities ( CINVU)dont nous sommes membre ; l’Université Virtuelle de la Côte-d’Ivoire (UVCI), Université virtuelle du Sénégal (UVS), l’Université virtuelle de Tunisie. A noter que INSA fait partie de ceux qui ont été les premiers à nous soutenir et accompagner dans ce projet. Ce qui fait qu’un étudiant qui s’inscrit sur UV-Mali pourra facilement bénéficier des programmes, des cours de cette grande école (INSA) et sortir avec une certification venant de cette école. Il y a aussi l’Université virtuelle du Sénégal et l’Université virtuelle de Tunisie qui nous donnent des contenus , des programmes universitaires et des certifications. Et le plus intéressant, c’est que nous avons noué des partenariats avec les experts étrangers ( le Sénégal, la Côte-d’Ivoire, la Tunisie, la France ) ; nous ne pouvons pas ouvrir une école, enseigner les gens sans que leur diplôme ne soit reconnu. Nous avons un appui du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le ministère de l’investissement privé , des petites et moyennes entreprises ainsi que du ministère de l’économie numérique.

Afribone : Dans un pays où le chômage bat son plein, quelle politique comptez- vous mettre en place pour accompagner les jeunes diplômés de l’UV-Mali ?

R.D : Ce qui est extraordinaire à notre niveau ( UV-Mali) nous avons mis en place un incubateur dénommée Fami labs, qui va inciter toutes ces personnes qui vont s’inscrire sur l’UV-Mali d’avoir un projet . Il va se charger de suivre ces jeunes et de les accompagner. S’ils ont des projets qui sont fiables et qui peuvent tenir à long terme, Fami labs se chargera d’accompagner ces jeunes dans la réalisation de leurs projets. Nous avons également noué des partenariats avec certaines entreprises, qui accueilleront les meilleurs étudiants de l’UV-Mali pour un stage de formation avec une option d’embauche.

Afribone : Quelles sont vos attentes ?

R.D : C’est d’apporter notre contribution à l’édification de ce pays qui est confronté à plusieurs problèmes, l’Etat en lui seul ne peut tout gérer. C’est aussi d’apporter un grand espoir à toutes ces femmes qui sont dans les foyers et qui ne peuvent pas se présenter dans une université physique pour prendre les cours , soient parce qu’elles ont des enfants à entretenir ou tout simplement leurs maris ne leur permettent pas de sortir. Aussi de permettre à toutes ces personnes à mobilité réduite de bénéficier des cours en ligne. Enfin de permettre à tous les étudiants maliens même étant inscrits dans des universités physiques d’avoir d’autres certifications pour appuyer leur formation. Nous croyons que l’UV-Mali va apporter ces preuves et aussi impacter sur les problématiques de l’immigration, de la main- d’œuvre qualifiée voire de l’entrepreneuriat des jeunes .

Darcia
Bamako, le 19 Novembre 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés