Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Réfugiés de Faladiè : Organisation d’une semaine de soins médicaux gratuits...

Réfugiés de Faladiè : Organisation d’une semaine de soins médicaux gratuits pour les réfugiés du centre du Mali

La population n’est pas restée sourde aux cris de détresse de ses réfugiés. Du 16 février au 26 Février, c’est la “semaine de soins médicaux gratuits pour les réfugiés du centre du Mali”. Considérant que la situation de ces réfugiés interpelle toutes et tous, l’initiative "Batrou-Inna Gôtôh" (même père-même mère) est née pour apporter : Couverture, moustiquaires, vivre, médicaments, savons, vêtements ou de l’argent aux réfugiés. Certains ont déjà joué leur partition en offrant plusieurs médicaments à la commission d’organisation de « cette semaine de soins médicaux gratuits pour les réfugiés du centre du Mali » . D’autres ont proposé des consultations gratuites pour ceux qui sont dans le besoin.

La plateforme “ ANW” mobilisée, des cagnottes en ligne, des numéros Orange Money sont mis à disposition pour mobiliser le maximum d’aide pour les réfugiés qui ont pris pour domicile, le « Grabal de Faladjè », non loin de la Tour d’Afrique. Plus d’1 millions de FCFA ont déjà récolté par une de ces cagnottes à travers des liens partagés à travers l’hashtag « #FaladieRefugees2019 ».

Ces images qui défilaient sur nos pages réseaux sociaux à longueur de journée avaient défrayé la chronique. A première vue, on se dirait que ce sont des images de la Somalie ou de l’Ethiopie d’antan, d’un camp de réfugiés du HCR, ou d’une autre partie du continent où guerre, malnutrition et mort morbides sont le lot du quotidien. Pourtant c’est bien le Mali, plus précisément Bamako, la capitale, encore plus précisément, Faladiè. Ils sont venus de la région de Mopti fuyant les troubles causées par la guerre ethnique entre eux et les chasseurs traditionnels ( Dozos). Pour se réfugier à Bamako, sur des tas d’ordure.Ce n’est sûrement pas le sort qu’ils s’étaient imaginés. Ils sont plus de 200 enfants, et une centaine d’adultes, majoritairement des femmes. En tout, ils seraient 321 personnes, a déclaré Amadou Diallo, le président de l’association des vendeurs de bétail de Faladiè.

Plusieurs réfugiés ont élu domicile dans des Hangars précaires à Faladiè depuis plus de 2 mois. La sonnette d’alarme fut en effet tirée par des journalistes, associations humanitaires locales et philanthropes, pour interpeller l’opinion publique de cette tragédie, grâce à des publications ( Photos, vidéos) sur les réseaux et médias sociaux.

Aïssata Keïta

Bamako, le 18 Février 2019

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés