Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Rencontre de haut niveau sur les reformes électorales : Des recommandations ont été faites

L’Institut néerlandais pour la Démocratie multipartite (NIMD) a organisé une rencontre de haut niveau sur le pacte national des réformes électorales au Mali les 30 et 31 octobre à l’hôtel Radisson. Une conférence de presse a été organisée à la fin de la rencontre. Au début de cette conférence, des recommandations issues de l’atelier ont été exposées. Ladite conférence était présidée par le ministre chargé des Réformes institutionnelles et des Relations avec la Société civile, Amadou THIAM et le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha BAH, en présence de la Représentante de l’Institut néerlandais pour la Démocratie multipartite (NIMD), Mme Mirjam TJASSING, des représentants de la classe politique et de la société civile.

L’objectif de la rencontre de haut niveau sur le pacte national des réformes électorales était d’amener l’ensemble des acteurs du processus électoral au Mali à s’engager sur un pacte national de réformes électorales prioritaires à intégrer dans la nouvelle loi électorale avant les prochaines échéances électorales. De ce fait, après avoir débattu des thématiques, ont été ressortis les recommandations pour l’amélioration du cadre légal et réglementaire à savoir : la création d’un organe indépendant et unique de gestion des élections au Mali dans un souci de cohérence et d’efficacité technique et financière, le plafonnement des dépenses et le dispositif de comptabilité des campagnes avec comme objectif d’instaurer la transparence mais aussi d’améliorer l’équité entre les candidats lors des différents scrutins, la révision à la hausse du délai entre les deux tours afin de permettre aux deux candidats en concurrence de battre campagne et de mobiliser les électeurs, la révision du temps consacré au traitement des recours afin de favoriser un traitement efficace des dossiers par la cour constitutionnelle et pour faire les investigations nécessaires, l’exigence de la publication en ligne des résultats du scrutin, par bureau de vote et centre de vote, au fur et à mesure de la centralisation dans la loi électorale, etc.

En ce qui concerne la bonne administration des élections, les recommandations sont : la publication des textes dans les délais pour une appropriation véritable par les citoyens, la distribution des cartes d’électeur famille par famille. Cela passe nécessairement par l’implication et la responsabilisation des conseillers de village et de quartier dans le processus d’élaboration de la liste électorale et ensuite dans la distribution des cartes d’électeur, la constitution d’un vivier d’agents électoraux ( AE) et le renforcement continu de leurs capacités, l’élaboration et l’adoption d’un code d’éthique des agents électoraux ( AE), l’usage biométrique de la liste électorale dans les bureaux de vote par l’équipement de ceux-ci de terminaux électroniques de contrôle des électeurs à l’accès au vote, la redynamisation de l’Observatoire pour la Déontologie et l’Éthique des Médias (ODEP), pour l’autorégulation des professionnels des médias.

Aminata SANOU

Zénith Balé
Le 04 Octobre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés