Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Rencontre entre les membres du Collectif pour la libération de Soumaila Cissé et l’imam Mahmoud Dicko : Ce qu’ils se sont dit  !

Des membres du Collectif pour la libération de l’honorable Soumaila Cissé ont été reçu, le samedi dernier, par l’imam Mahmoud Dicko à Domicile. Les discussions ont porté sur comment accélérer la libération du chef de file de l’opposition malienne, en détention depuis plus d’un mois.

Hommes politiques, artistes, acteurs de la société civile… tout le monde est préoccupé par la séquestration de l’honorable Soumaila Cissé par ses ravisseurs depuis le 25 mars dernier. Chacun mène, selon ses moyens, son combat pour sa libération. C’est dans ce sens que le collectif pour la libération de Soumaila Cissé a, après plusieurs sit-in, entamé des rencontres avec des personnalités en vue d’accélérer le retour sain et sauf du 1er responsable de l’opposition malienne dans sa famille.

La première personnalité à être rencontrée est l’imam Mahmoud Dicko. Le choix porté en la personne de cet ancien président du haut conseil islamique n’est pas fortuit, selon Moussa Ouattara, un des responsables du collectif pour la libération de Soumaila Cissé. C’est le fait qu’il est respecté par les djihadistes.

«  L’objectif de notre visite chez l’imam Dicko, c’était, dans un premier temps, de vérifier l’information selon laquelle il serait allé à Tombouctou pour négocier avec les ravisseurs de l’honorable Soumaila Cissé. Il nous a clairement dit que cela n’a pas été fait pour le moment. Il affirme quand même faire des appels chaque matin pour chercher à avoir des nouvelles de l’honorable Soumaila Cissé, pour savoir comment les choses se déroulent  », nous a expliqué Moussa Ouattara.

L’ancien président du Haut conseil islamique du Mali a, selon notre interlocuteur, affirmé avoir été approché par la famille et le parti politique du chef de file de l’opposition. «  L’imam nous dit qu’il fera son mieux pour que Soumaila Cissé, son frère, puisse retourner sain et sauf chez lui. Il dit même qu’il n’arrive pratiquement pas à dormir depuis que l’incident s’est produit  », nous a confié Moussa Ouattara. Ce qui dépasse un peu l’imam, selon notre interlocuteur, c’est le fait qu’il n’y ait toujours pas de revendications d’enlèvements et de séquestration du chef de file de l’opposition de la part d’un groupe djihadiste.

Par ailleurs, Mahmoud Dicko affirme avoir reçu l’ancien premier ministre Ousmane issouf Maiga et il lui a réitéré sa disponibilité à toutes les démarches afin d’obtenir la libération de Soumaila Cissé.

Boureima Guindo

Le pays du 27 Avril 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés