Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Respect d’éthique et de déontologie : les magistrats du Mali à l’école.

L’Institut National de Formation Judiciaire (INFJ) « Me Demba Diallo » a abrité le séminaire de formation des magistrats du Mali sur l’éthique et la déontologie judiciaire. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du conseiller technique du ministère de la justice garde des sceaux Abel Diarra. Il avait à ses côtés le coordinateur du Mali Justice Project (MJP) Me Jean H Lavoie, le Directeur de l’INFJ Badra Aliou Coulibaly.

L’indépendance, l’impartialité, l’intégrité, la loyauté, la conscience professionnelle, la discrétion sont entre autres des valeurs que les magistrats doivent cultiver dans l’exercice de leur fonction. Ces valeurs sont souvent ébranlées par certains magistrats entraînant un manque de confiance entre la justice et les justiciables. C’est dans le but d’apporter leur contribution à l’éradication de cette problématique que cette rencontre de 2 jours a été organisée par l’USAID à travers le Mali Justice Project (MJP). Il s’agit pour les organisateurs de ce séminaire de rappeler aux magistrats les sanctions disciplinaires encourues lorsqu’ils vont contre le code d’éthique et de déontologie.

Dans son intervention, le coordinateur de Mali Justice Project (MJP) Me Jean H Lavoie, a mis l’accent sur le manque de confiance entre les citoyens et la justice au Mali. « Les citoyens espèrent que les juridictions pourront leur fournir des solutions adaptées aux problèmes et aux conflits qui rentrent dans leur vécu. Ils s’attendent à ce que leur dossier soit traité avec professionnalisme, la dignité et l’intégrité auxquels ils ont droit. Très souvent, le dysfonctionnement, les inadéquations, et les irrégularités auxquelles les justiciables sont confrontés, instaurent un regard négative dans la perception de la justice » a affirmé Me Jean H Lavoie. C’est pourquoi il invité les 43 magistrats venus de toutes les régions du Mali à suivre avec assiduité ce séminaire.

Pour sa part, le conseiller technique du ministère de la justice garde des sceaux Abel Diarra a saisi cette occasion pour évoquer les menaces qui entravent le métier des magistrats du Mali. Parmi ces menaces il a cité : la pésanteur sociale, le conflit d’intérêt, la solidarité corporative. Il a exhorté les participants à faire une réminiscence des règles d’éthiques et de déontologies, qui pour lui, permettra aux magistrats d’exercer leur fonction à hauteur des souhaits des justiciables.

L’occasion était bonne pour le conseillé technique du ministère de la justice garde des sceaux Abel Diarra d’informer les magistrats de l’élaboration d’un avant-projet de programmation sur l’accessibilité, l’efficacité et la crédibilité du système judiciaire au Mali. Cet avant-projet permettra de restaurer la confiance entre les citoyens et la justice.

Bissidi Simpara
Bamako, le 07 Aout 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés