Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
SBK : Lorsqu’un baobab tombe, il fait forcement du bruit

C’est ce qu’inspire le décès de Seydou Badian Kouyaté. Cette fin d’année aura marqué la fin d’une légende de la négritude africaine au Mali. L’auteur de l’hymne national, est mort à Bamako dans la nuit de vendredi à samedi à l’âge de 90 ans.

Pendant que les humeurs sont à la fête de la St Slyvestre, l’un des éminents écrivains maliens connu de par le globe par la délicatesse de sa plume, son engagement social, son patriotisme infaillible, son indéniable amour pour son pays et pour l’Afrique, a passé l’arme à gauche. SBK est peut-être décédé mais sa présence résonnera toujours dans nos cœurs à chaque fois qu’on fredonnera l’hymne national, qu’on lira ses merveilleux ouvrages ou qu’on citera ses proverbes dont lui seul avait le talent de pulluler avec une pertinence sans faille. Le Mali perd une bibliothèque, une référence de la négritude, un Nestor de la littérature.

L’homme politique :

Il est connu pour avoir été proche de Modibo Keïta. Il a d’ailleurs été, ministre de l’Économie rural et du Plan, ensuite ministre du Développement sous ce régime. En 1997, il est candidat à l’Élection présidentielle en se retirant dans la foulée pour protester contre la mauvaise organisation des élections. SBK était également militant de l’Union soudanaise-Rassemblement démocratique africain.

L’homme de lettre :

SBK est un écrivain reconnu internationalement. En 1957 il publie son premier roman intitulé Sous l’orage. En 1965, il publie « les dirigeants africains face à leurs peuples », un grand prix littéraire d’Afrique noire. Suivi de deux autres romans : le Sang des masques en 1976 et Noces sacrées en 1977. En octobre 2007, Seydou Badian Kouyaté publie un roman intitulé La Saison des pièges.

L’homme primé :

Seydou Badian a reçu le Grand prix littéraire d’Afrique noire grâce à sa publication de 1965, « les dirigeants africains face à leurs peuples ». Il a été sacré lauréat du Grand Prix des Mécènes aux GPAL 2017 pour l’ensemble de sa production bibliographique. SBK a également reçu les Grands prix des associations littéraires.

Le Mali et le monde lui rend un vibrant hommage par ces mots :

Soumeylou Boubeye Maïga, Premier ministre de la République du Mali :

« J’ai appris avec émotion la disparition de Seydou Badian Kouyaté militant de la première heure pour l’indépendance de notre Cher #Mali, auteur de l’hymne national et écrivain émérite. Ma
compassion à sa famille et qu’il repose en paix. »

Kamissa Camara, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale :

« C’est avec grande tristesse que j’ai appris la disparition de Seydou Badian Kouyaté. Mes condoléances à la famille du disparu mais aussi à tout le #Mali car l’homme était l’un des derniers gardiens du temple de
l’histoire de nos indépendances. Puisse son âme reposer en paix ! »

Soumaïla Cissé, président de l’URD

« Tristesse, suite au décès de Seydou BADIAN, pionnier de l’indépendance du Mali et grand écrivain. Sincères condoléances. Feu Seydou BADIAN constitue un modèle pour la jeunesse actuelle et une source d’inspiration pour les générations à venir. »

Karim Keïta, Président de la Commission Défense, Sécurité et Protection Civile à l’Assemblée Nationale du Mali

« Le Mali a perdu aujourd’hui une des plus grandes figures de son histoire contemporaine. Toutes mes condoléances à la famille Kouyaté. Reposes en paix Seydou Badian Kouyaté. Le Mali te dit merci. »

Mountaga Tall, Président CNID-FYT

« Seydou Badian Kouyaté s’en est allé. Après une vie militante palpitante et de profondes incursions dans les Lettres. Avec bonheur. Dors en paix Doyen » !

Driss Senda, Président de la Fédération des Jeunes pour la Paix Mondiale, chapitre Congo

« Seydou Badian K. s’en est allé vers le Père. Par ce Patriarche, nous retiendrons que chacun de nous doit faire de sa vie un chef d’œuvre. Il a forgé en la jeunesse africaine, des valeurs nobles pour
bâtir une Afrique conquérante. Une véritable icône de la vie politique ».

Louis Cheick SISSOKO‏, Chargé de mission à la Présidence de la République du Mali

« Jusqu’à la fin tu as été un amoureux inconditionnel du Mali. Repose en paix Seydou Badian KOUYATE, qu’Allah le Tout puissant t’accueille dans son paradis éternel. Ton nom restera à jamais associé à celui du Mali, LE MALI guidera nos pas et nos choix à chaque instant ».

Les obsèques de Seydou Badian Kouyaté ont été programmées pour le jeudi 3 janvier 2019 à 16 heures à Bamako sur le Boulevard de l’indépendance.

Aïssata Keïta

Bamako le 31 Décembre 2018

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés