Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Seliba 2019, les chauffeurs de taxis et de sotramas se frottent les mains

A quelques jours de la fête de tabaski encore appelé « seliba », les Bamakois se bousculent dans les préparatifs. De quoi réjouir les chauffeurs de taxis et sotramas qui voient leurs recettes doublés, triplés voire quadruplés

Embouteillages par ci, plaintes par là, l’exiguïté des voies goudronnées se fait ressentir à cause de la forte mobilité . Les transporteurs de sotramas et de taxis qui souvent lassés par les maigres recettes ordinaires, retrouvent le sourire, malgré l’encombrement de la circulation.

En effet, Ils sont nombreux ces Bamakois, à emprunter les transports en commun pour se rendre au marché, chez les couturiers et dans d’autres lieux de commerce afin d’effectuer les derniers achats avant la fête.

Une situation qui tourne à l’avantage des chauffeurs de taxis et de sotramas, qui ont tout de même augmenté les frais de transport sur certaines artères de Bamako. C’est en tout cas ce que rapporte Aboubacar, un chauffeur de taxi qui ne cachent pas sa joie de voir ces recettes en surplus : « D’habitude, nous peinons pour trouver les clients. A l’approche de la tabaski, nous constatons que les clients sont de plus en plus nombreux, et grâce à cette fête nous pourrons faire des grosses recettes »

Si les chauffeurs des sotramas et de taxis s’en réjouissent, les autres usages de la route se plaignent. Pour cette vendeuse du grand marché qui a préféré garder l’anonymat : « A Bamako il est quasiment impossible de circuler sans être confronté à un embouteillage, il faut dire que cette fête a encore entaché la circulation ; j’ai comme l’impression que tous les Bamakois sont en circulation maintenant. Outre, l’embouteillage des sotramas tout comme des taxis sont remplis ; difficile pour moi de trouver un sotrama ce matin, alors que je dois me rendre à mon lieu de vente. Ce ne sont que des préparatifs, je me demande : comment sera Bamako le dimanche ? » S’interroge-t-elle.

A noter que pour éviter les accidents et autres dégâts, la Compagnie de la circulation routière (CCR) a pris plusieurs mesures de sécurité, 300 policiers seront déployés à Bamako 72 h avant la fête, pour faciliter la circulation et assurer la sécurité des citoyens surtout les plus vulnérables en l’occurrence, les usagers de la voie piétonne

Darcia
Bamako, le 09 Aout 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés