Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Sidi Tamboura, secrétaire général de l’APN : « Notre congrès se tient dans un contexte marqué par une grave crise politico-socio-économique et sécuritaire assez préoccupante »

Sidi Tamboura, secrétaire général de l’Alliance pour la Police Nationale : « Notre congrès se tient dans un contexte marqué par une grave crise politico-socio-économique et sécuritaire assez préoccupante »

L’Ecole nationale de Police a abrité, le jeudi 26 septembre 2019, le premier Congrès ordinaire du Syndicat Alliance pour la Police Nationale (APN). La cérémonie d’ouverture des travaux de ce congrès était présidée par le représentant du ministre de la sécurité et de la protection civile, Samba Keïta, en présence de Sidi Tamboura, secrétaire général de l’Alliance pour la Police Nationale, de Daouda Konaté, secrétaire général de la section syndicale des surveillants de prison et de nombreux agents de police. Au cours de cette cérémonie d’ouverture, le secrétaire général de l’Alliance pour la Police Nationale, Sidi Tamboura a fait savoir que ce congrès se tient dans un contexte national et international marqué par une grave crise politico-socio-économique et sécuritaire assez préoccupante.

Après les mots de bienvenue du chef de quartier de N’Tomikorobougou, le représentant de la Centrale démocratique des travailleurs du Mali (CDTM), Oumar Traoré a fait savoir que ce congrès témoigne l’engagement des responsables de l’APN à respecter les textes. « Le congrès est un moment d’introspection et d’intenses réflexion qui permet de rendre compte de l’exécution des missions accomplies et non exécutés et de jeter des bases solides pour l’avenir de nos organisations syndicales », a-t-il dit.

Quant à Sidi Tamboura, secrétaire général de l’Alliance pour la Police Nationale, il a dit ceci : « Notre Congrès se tient dans un contexte national et international marqué par une grave crise politico-socio-économique et sécuritaire assez préoccupante. La nécessité d’une synergie d’actions de tous les acteurs est la seule condition pour relever le défi. Cependant, notre mouvement Alliance pour la Police Nationale se veut un syndicat combatif, révolutionnaire de lutte au niveau de la Police Nationale en se fixant comme défi, la mobilisation de l’ensemble des fonctionnaires de la Police nationale pour la défense ferme de leurs intérêts matériels et moraux ».

En outre, il a précisé que le syndicat APN engagera une série de luttes pour obtenir de meilleures conditions de vie et de travail pour les fonctionnaires de Police. Il dénoncera, dit-il, toutes formes de précarisations des emplois prévus dans la corporation. « Il va enfin conformément au statut et règlement intérieur s’impliquer dans la défense des libertés démocratiques et syndicales aux côtés de ses partenaires. C’est face aux défis multiples qui se posent à nous forces de sécurité que nous devons mobiliser ensemble nos forces », a-t-il conclu. Pour le directeur de l’école nationale de police, commissaire divisionnaire Seydou Diarra, le syndicat doit être une force de proposition. Aux dires du représentant du directeur général de la police, Commissaire divisionnaire Mamoutou Togola, le syndicat doit avoir le devoir de former ses militants.

A cet effet, il a invité le syndicat APN à l’engagement pour l’atteinte des objectifs à savoir : la défense des intérêts matériels et moraux des fonctionnaires de police. Mohamed Salia Touré, ancien président du CNJ (conseil national de la jeunesse), a félicité l’APN pour la tenue de ce congrès. Selon lui, le Mali est confronté à d’énormes défis et le rôle de la police est important pour faire face à ces défis. Le représentant du ministre de la sécurité et de la protection civile, Samba Keïta a rassuré que le département fera tout pour garantir la liberté syndicale. Cependant, il a invité le syndicat APN à œuvrer dans le cadre de la loi. Pour lui, des efforts sont déployés par les autorités maliennes pour le renforcement des capacités opérationnelles des forces de l’ordre.

Aguibou Sogodogo

Le Républicain du 30 Septembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés