Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Sit-in des femmes : les manifestantes demandent l’ouverture des classes

Elles étaient des dizaines de femmes à faire un sit-in devant la bibliothèque nationale le samedi 16 mars 2019. L’objectif est d’exprimer leur ras le bol suite à la grève des enseignants.

Le son des vuvuzelas, des pancartes et banderoles brandis pour exprimer leur mécontentement face à la grève des enseignants, telles sont les faits et gestes des femmes lors de ce sit-in. " Trop c’est trop nos enfants doivent étudier" était le slogan des manifestants. Certaines de ces femmes pointent du doigt l’inaction des autorités.

« L’école malienne est le dernier souci des autorités car les enfants de nos dirigeants sont en train d’étudier à l’étranger » décriée par une manifestante avec un geste d’énervement. Ce même son cloche chez Idrissa Coulibaly enseignant, il pense que l’Etat doit tout mettre en œuvre pour satisfaire les doléances des enseignants. « Nous sommes engagés et déterminés à ne pas rentrer en classe sans la satisfaction totale de nos doléances » dixit Idrissa Coulibaly.

Faut-il le signaler que les revendications des enseignants ne sont pas nouvelles. En effet il y a de cela 2 ans ces mêmes doléances ont été acceptées par le gouvernement. L’application de ces points, a fait l’objet de divergence entre les syndicalistes et le gouvernement. Après plusieurs mois de grèves, la partie gouvernementale a jugé nécessaire d’aller sur la table des négociations avec les syndicalistes.

Le cahier de doléance des syndicalistes était composé de 10 points. Au terme de la négociation, 3 points ont fait l’objet de désaccord. Le gouvernement exprime que les enseignants sont nombreux et que ces revendications ne sont pas supportables par le budget national, alors que les syndicalistes pensent le contraire.

Les 3 points qui ont fait l’objet de désaccord sont : l’octroi d’une prime de documentation, l’octroi d’une prime de logement, l’adoption immédiate du projet de décret portant plan de carrière du personnel enseignant. Le bras de fer continue entre le gouvernement et les syndicalistes.

Bissidi Simpara
Bamako, le 18 Mars 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés