Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Société : Le blanchiment de la peau, une tendance qui se développe au Mali

La dépigmentation de la peau évolue et la tendance est au blanchiment de la peau en place de l’éclaircissement, souvent pratiqué avec des concoctions dont la toxicité est seule connue des « improvisées chimistes ».

Le phénomène du décapement de la peau atteint une vitesse de croisière. Et dans un certain cercle la tendance est plutôt au blanchiment de la peau obtenu parfois par la pratique du peeling qui vise à « peler » la peau et cela à l’aide de procédés chimiques souvent à base d’acide réalisé sans un spécialiste de l’esthétique ou dermatologue. Si le peeling est très effectué dans des pays développés, pratiqué par des spécialistes traitant des tâches, cicatrices, couperose dans le but de diminuer l’épaisseur des couches superficielles de la peau pour plus d’éclat, il est toutefois déconseillé aux peaux métissées, noires et asiatiques pour ces types de peau, il est y a un fort risque de dépigmentation. Sauf que c’est l’effet recherché par ici avec l’utilisation de crèmes, savons, tubes, pilules, injections retrouvés dans différents points de vente.

Le résultat parfois obtenu est irréversible, la peau noire, ébène cède la place à une teinte plus blanche ou jauni. Les séances de blanchiment à partir du peeling coûtent environ 50 000Fcfa et plus, les produits proviennent du Nigeria et des pays asiatiques selon une cliente rencontrée dans un institut de beauté de la place.

La cliente passe une à deux heures dans une baignoire dans laquelle « l’esthéticienne » aurait au préalable mis des produits sensés blanchir. Après des heures passées dans le bain, la peau est pelée pour enlever la couche noire et procurer de la blancheur.

Le nombre des séances varient en fonction du résultat obtenu. Selon les témoignages des clientes, elles n’ont ressenti aucune douleur au moment où elles se font ‘enlever’ la peau. Il arrive des cas d’incidents avec comme conséquence des couleurs disparates sur l’ensemble du corps, des parties brulées qui s’apparentant presque à une personne atteinte de vitiligo.

Khadydiatou SANOGO
Le Forum du 22 Janvier 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés