Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Sommet de l’UA : Ce que IBK prévoit après sa désignation de Champion de...

Sommet de l’UA : Ce que IBK prévoit après sa désignation de Champion de l’Union Africaine pour les questions d’Art de Culture et de Patrimoine

Le 32e sommet de l’Union africaine s’est ouvert ce Dimanche 10 février, au siège de l’organisation continentale à Addis Abeba. En présence des chefs d’Etat africains, de gouvernement, de ministres et de diplomates. Plusieurs sujets d’actualité africaine sont au menu de ce sommet des chefs d’Etat de l’UA : le passage de relais entre le Rwandais Paul Kagame et son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi et des recommandations et ; par une note conceptuelle, sortie des réunions sur la thématique « des réfugiés et autres déplacé » ; la pise des dispositions en vue de soulager la détresse des réfugiés et aider les Etats à mieux prendre en charge leurs besoins. Au Mali, cette consécration a aussi fait de l’écho et eu le mérite d’être félicitée par l’opinion publique.

C’est une première dans l’histoire de l’Union africaine de nommer un champion dans le domaine culturel sur le continent. Un honneur dont le président de la république du Mali, s’est vu attribuer par ses pairs du continent. Ceci pour son engagement à valoriser et à surtout préserver le patrimoine culturel de notre pays et du reste du continent.

Lors de son allocution d’acception de cette consécration, le président a souligné que « l’importance de la problématique culturelle n’a pas échappé à la sagacité de nombre de nos illustres devanciers. Les Présidents Modibo Keita, Léopold Sédar Senghor, Mwalimu Julius Nyerere, Kwame Nkrumah, Jomo Kenyatta, Sa Majesté le Roi Mohamed V, l’Empereur Hailé Sélassié pour ne citer que quelques-uns des pères fondateurs de l’OUA sont de ceux-là qui ont eu à cœur de mettre en exergue l’importance de la culture, des arts et du patrimoine dans le combat des peuples africains pour la liberté, la dignité et la paix ». Pour ainsi rendre hommage à nos grands précurseurs du panafricanismes culturels.

Son excellence Ibrahim Boubacar Keïta est ainsi nommé « Coordinateur de l’Union africaine pour les arts, la culture et le patrimoine ». Lors du dîner gala organisée en marge du sommet de l’UA, le président et sa première dame, de même que leurs pairs, se sont mis aux couleurs de la culture africaine en accueillant chaleureusement les artistes maliens invités ( Salif Keïta, Oumou Sangaré et Sidiki Diabaté) à venir partager les sonorités maliennes.

Un IBK pragmatique...

Notre président se donne comme mandat « d’approfondir et d’élargir les nombreuses initiatives impulsées par l’organisation dans le domaine culturel ». Pour cela il souhaite « mobiliser toutes les compétences, et toutes les énergies dont l’Afrique et sa diaspora disposent », pour la mise en place d’un « CONSEIL SCIENTIFIQUE INCLUSIF » ; dont il promet la mise en place « dans les meilleurs délais ». Ceci pour « dresser un état des lieux de la problématique culturelle et, le cas échéant, proposer des approches novatrices en la matière ». Le président de la république souhaite par ailleurs « engager notre Union Africaine à organiser un grand rendez-vous mondial pour célébrer les arts de notre continent, ses cultures et ses patrimoines ». Une célébration de la culture par l’organisation d’un festival culturel et artistique panafricain sous l’égide de l’UA. Et pour mener à bien cette mission, le désormais Champion de l’UA pour la culture, compte sur la collaboration et l’appui de ses pairs du continent et de toutes les parties prenantes pour permettre « d’avoir un effet multiplicateur ».

Un hommage aux chantres de la culture africaine

Dans son allocution d’acceptation de cette concrétisation, le président n’a pas manqué de rappeler, les efforts de nos devanciers panafricanistes et de souhaiter porter leurs messages encore plus haut. Il a rappelé la particularité des harangues des héros africains de l’indépendance ; en citant : « les thèses de Blyden, William DuBois, Cheikh Anta Diop, Frantz Fanon...Leur message sera amplifié par un Mario de Andrade, compagnon de Amilcar Cabral, Nelson Mandela qui compta parmi ses amis Sokoto, peintre talentueux mort en exil à Paris ». Il souhaite ainsi « voir une reconnaissance du caractère visionnaire de ces devanciers chantres de la renaissance culturelle et le souhait de porter plus haut leurs messages ».

Une promesse du Champion de l’UA pour la culture, serait de « renforcer les bases d’une culture de la paix dont notre monde a besoin plus que jamais aujourd’hui ».

Aïssata Keïta

Bamako, le 11 Février 2019

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés