Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Soumeylou Boubeye Maiga est désormais dans l’œil du cyclone

Soumeylou Boubeye Maiga est désormais dans l’œil du cyclone : Qui veut abattre politiquement le Tigre ?

Depuis la chute de Soumeylou Boubèye Maiga de la Primature, il ne dormirait plus que d’un œil ; malgré l’apparente sérénité qu’il a toujours affichée lors de ses tournées de prise de contact avec les militants de son parti. Il fait désormais l’objet de critiques et d’attaques de plus en plus virulentes en provenance du sommet de l’Etat.

L’ancien PM est aujourd’hui au cœur du débat et pourrait connaitre des jours impies si ce qui se murmurait venait à être confirmé. Pourquoi veut-on abattre celui qui, contre vents et marées, a contribué à la victoire d’IBK pour son second mandat ? N’est-il pas victime de ses ambitions politiques ? SBM est-il réellement exempt de reproches dans la gestion des affaires publiques ?

Il y a sans nul doute une cabale médiatique contre l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, SBM, depuis son départ de la Primature. Il fait l’objet de critiques sur sa gestion, d’abord en tant que ministre de la Défense et des Anciens Combattants, ensuite en tant que PM. Toutes ces manœuvres n’ont pour finalité que de l’abattre politiquement pour laisser le boulevard à un autre candidat que le régime est sur le point de préparer. En revenant aux faits qui seraient reprochés à SBM, il y a tout d’abord la fameuse acquisition des équipements et matériels militaires pour les Forces Armées Maliennes, FAMa.

Ces équipements seraient acquis dans toutes les conditions d’opacité et au mépris des principes qui régissent ce genre d’achat. La question que l’on se pose est celle de savoir pourquoi c’est maintenant qu’on évoque cette affaire alors que depuis 2014 certains rapports ont fait état de magouilles et de corruption dans l’achat des équipements pour les FAMa.

C’est cinq ans plus tard que les hautes autorités ont reconnu à demi-mot des manquements à l’orthodoxie financière dans leur acquisition. A commencer par le Président de la République, qui dans une interview à l’hebdomadaire Jeune Afrique, a reconnu que les hélicoptères acquis pour les forces de défense et de sécurité sont cloués au sol faute de maintenance.

IBK en faisant une telle affirmation et mesurant les conséquences de ces propos sur la gestion de son ex premier ministre SBM, savait ce qu’il disait. Et ces déclarations sont faites à dessein pour nuire. Comme si cette interview n’est pas suffisante pour éclairer la lanterne de l’opinion nationale et internationale, sur les frasques constatées dans l’acquisition des hélicoptères de combat, c’est au tour du Président de la Commission Défense de l’Assemblée Nationale, l’honorable Karim Keita d’enfoncer le clou en disant au cours d’un colloque que les hélicoptères Puma volaient au départ, mais ne volent plus. Et Karim Keita de conclure que le Mali semble être floué dans cette affaire.

En bon analyste, et la déclaration d’IBK et les propos tenus par Karim Keita ne sont pas faits pour informer l’opinion, mais pour affaiblir un homme qui est SBM. Ils ont tellement réussi leur coup de communication que d’autres en ont profité pour enfoncer le clou, car un document circule ces derniers temps sur les réseaux sociaux, faisant état des malversations et de pot de vin en faveur de SBM dans l’octroi des marchés.

Comme entre autresla gestion du filet social et les marchés de rénovation des hôpitaux. Est-il réellement exempt de tout reproche ? Nul ne saurait dire cela, mais ce qui aurait déplu à l’opinion c’est certainement la manière et surtout les auteurs de ces déclarations qui se trouvent être les décideurs et ont toute la latitude d’amener les controversées affaires devant les tribunaux.Au lieu de cela, c’est une campagne de dénigrement de part et d’autre et par presse interposée.

Pourquoi une telle cabale contre SBM et surtout au plus haut sommet de l’Etat ? Les raisons sont à chercher dans ses ambitions politiques, surtout en cette période de guerre de positionnement en vue de la succession d’IBK en 2023. Soumeylou Boubèye est et sera encore et toujours au centre de la polémique, à partir du moment où il a affiché son ambition présidentielle, contre certainement la volonté des barons du régime IBK.

Tout indique que le régime prépare son candidat pour succéder à IBK et travaille à anéantir toute velléité autre que celle des barons du régime qui semblent drainés des bruits de casseroles. Les semaines et les mois à venir seront très riches en révélations et malheur à celui qui va prédire l’issue de cette guerre des Titans.

Youssouf Sissoko
L’Inf@sept du 16 Aout 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés