Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actualité
Soutien à la 1ère institution : Des avis non partagés sur la déclaration...

Soutien à la 1ère institution : Des avis non partagés sur la déclaration de l’Ambassadeur des USA au Mali



La déclaration de soutien à la première institution de Dennis B Hankins, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Mali, après son entretien avec le président de l’assemblée nationale, est diversement appréciée par les maliens. En affirmant s’opposer à une démission imposée au président démocratiquement élu, Dennis B Hankins s’attire la foudre de certains maliens. 

Selon Tesa Yanda Telly, « nous sommes pour la collaboration bilatérale mais qu’elle soit dans la franchise. Les réactions des diplomates sont trop tardives. Pendant combien d’année le peuple malien souffre ? », s’interroge-t-il.

A l’en croire, la communauté internationale a de la peine à sortir le Mali de cette souffrance (le nord, la crise du centre, l’insécurité à Bamako). « Donc l’espoir que nous avions nourri à leur arrivée (barkhane) s’est évaporé. Nous n’avons plus confiance à leur franche collaboration. D’où mon agacement face à cette sortie de l’ambassadeur des USA », a-t-il refusé.

« Il apparaît comme un donneur de leçon au peuple meurtri du Mali. Pour moi il devait solutionner le problème sécuritaire qui n’a que trop duré et en plus empêché que les voix des maliens soient volées lors des dernières élections législatives. Car c’est de cette spoliation des voix qu’est née la révolte actuelle des maliens. Les douleurs sont tellement profondes que les maliens ne veulent écouter aucune autre voix que celle du peuple car nous n’avons confiance en personne » a-t-il conclu M. Telly.



Pour plus d’équité et d’impartialité, soutient Bréhima Sidibé, l’ambassadeur aurait du s’informer auprès de toutes les parties en présence au lieu de se prononcer ainsi à partir de la seule source du Président de l’Assemblée Nationale, lui-même considéré par certains comme faisant partie intégrante du problème actuel à la base (en tout cas comme goûte d’eau déclencheur) de la contestation. « Je trouve cela un peu approximatif comme démarche quand même de la part de la diplomatie d’une grande démocratie telle que les USA », dira M. Sidibé.


Selon Bréhima Mamadou Koné chercheur doctorant des sciences Po, il est important de retenir premièrement, que le Mali bénéficie des appuis techniques et budgétaires des USA, dans le cadre de la coopération bilatérale et dans le cadre de l’effort de guerre. L’ambassadeur est dans son rôle de diplomate, et cela ne saurait être traité d’ingérence tant que le Mali, continue à bénéficier de leurs appuis multiformes. Cependant, il faut mettre cette solidarité du diplomate Américain, dans le souci de la stabilisation sociopolitique du Mali.

Gabriel TIENOU
@Afribone
Le 26 Juin 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés