Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Suspension de l’arrêt de la circulation des motos : la vigilance doit être de taille...

Suspension de l’arrêt de la circulation des motos : la vigilance doit être de taille indique une source militaire.

Les motos et les pickups peuvent circuler normalement dans les régions de Mopti, Ségou, et Tombouctou. Le chef d’état-major général des armées Abdoulaye Coulibaly a pris la décision de suspendre l’arrêt de la circulation des motos dans ces différentes régions.

Dans un communiqué qui nous est parvenu datant du 8 aout 2019, le chef d’état-major des armées Abdoulaye Coulibaly avait annoncé la suspension de l’interdiction de circulation des motos et véhicules pick Up dans les régions de Mopti, Ségou et Tombouctou. Il a aussi rappelé que « tout motocycliste armé ou véhicule pick up armé non identifié circulant dans ces différentes parties du territoire national sera traité comme des cibles militaires ».

Il est nécessaire de rappeler que la décision de l’arrêté de la circulation des motos et des véhicules pick up dans ces régions a été prise suite à la recrudescence des attaques contre les positions des FAMAS et alliés. Des individus armés (des terroristes, des bandits armés….) utilisaient les motos comme moyen de transport pour mener des attaques contre les forces armées et de sécurité présentes dans ces régions. Le capot des véhicules pick up et le selle des motos servait également de cachette d’armes.

Selon une source militaire, cette décision de l’arrêt de la circulation des motos dans ces régions a permis de réduire le nombre des attaques contre les militaires. Cette même source indique qu’avec la suspension de cette décision la vigilance doit être de taille car ces individus peuvent profiter de cette décision pour reprendre des attaques contre les FAMAS.

La décision d’interdiction de circulation des engins à deux roues dans ces régions de 18 heures à 6 heures du matin reste toujours d’actualité car cette période est généralement utilisée par les assaillants (terroristes, bandits armés….) pour commettre des délits.

Bissidi Simpara
Bamako, le 13 Août 2019
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés