Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Trêve sociale au Mali : Le bon lobbying du Cardinal Zerbo et d’Ousmane Cherif Madani Haïdara !

Le lundi 06 janvier dernier, les forces vives de la nation ont présenté leurs vœux de nouvel an au président de la République au Palais de Koulouba. Comme un seul homme, l’Archevêque de Bamako, le Cardinal Jean Zerbo et le président du Haut Conseil Islamique du Mali, Ousmane Cherif Madani Haïdara, ont invité l’ensemble des Maliens à la solidarité en observant une trêve sociale afin de permettre au pays de faire face au défi sécuritaire.

« Au stade où nous en sommes, il est bon que nous fassions preuve de citoyenneté de ce pays. Que les nouvelles doléances, soient placées à terre afin que nous puissions faire face à cette situation douloureuse que nous traversons », a déclaré le Cardinal Zerbo, invitant par la même occasion le gouvernement à honorer ses engagements.

Dans son intervention, l’Archevêque de Bamako s’est appesanti sur le domaine de l’éducation. A cet effet, il a souligné la nécessité de l’aboutissement des négociations en cours afin que le domaine crucial de l’éducation ne soit pas compromis cette année.

Après avoir invité le ministre de l’Education nationale à ne pas se contenter uniquement de sauver l’année scolaire, le Cardinal Jean Zerbo a exhorté l’ensemble du peuple à se préoccuper de l’avenir du Mali. « Sinon, le Mali sera gouverné par des gens qui seront moins formés que nous » a-t-il laissé entendre. Et de mettre en garde : « Nous n’avons aucun n’intérêt à fragiliser notre jeunesse ».

De son côté, le président du Haut Conseil Islamique du Mali a souligné que le Mali n’est plus au stade des grèves. Pour Haïdara, en ces moments, les Maliens doivent mettre l’accent sur l’union sacrée. « Nous voulons que les grèves soient arrêtées avant qu’on sorte de cette situation », a-t-il plaidé.

De façon claire, le guide des Ançars a précisé que le Mali ne sait pas encore tiré de sa crise. « Le Mali est pris par sa gorge. Il faut l’aide de tout le monde pour que la pays puisse se retrouver », a ajouté Ousmane Cherif Madani Haïdara.

Par Moïse Keïta
Le Sursaut du 13 Janvier 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés