Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
UEMOA : Les experts de coton sur la transformation artisanale, semi-industrielle et industrielle au Mali

La Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) organise depuis hier 27 novembre l’hôtel Radisson Blu de Bamako, un atelier sur la transformation artisanale, semi-industrielle et industrielle dans les pays du C4 (Bénin, Burkina Faso, Mali et Tchad).

Où agir pour des résultats immédiats et tangibles ? Telle est la principale question que devront répondre du 27 au 29 novembre dans un hôtel de la place les experts de la fibre de coton dans l’espace Uémoa. Cette rencontre permettra aux acteurs du secteur du textile de partager les expériences, d’identifier les actions fortes et immédiates à entreprendre pour améliorer la transformation artisanale, semi-industrielle, voire industrielle de la fibre de coton produite dans l’espace.

Selon le commissaire chargé du département de l’agriculture, des ressources en eau et de l’environnement (Daren), Jonas Gbian, la présente session constitue un défi majeur pour l’avenir de la filière coton-textile des pays du C4 que sont le Burkina Faso, le Bénin, le Mali et le Tchad. Aux dires du commissaire, "il est important de souligner l’articulation harmonieuse à rechercher entre les composantes industrielle, semi-industrielle et artisanale de la transformation textile afin de produire un fil africain répondant aux qualités, aux normes et aux volumes requis, en vue de créer des emplois aussi bien sur le segment semi-industriel que le segment artisanal". Et d’ajouter que l’objectif est d’identifier les principaux verrous qui limitent pour l’atteinte de résultats immédiats et tangibles dans le domaine de la transformation de la fibre de coton. Il a aussi rassuré sur l’engagement de la Commission de l’Uémoa à accompagner l’initiative.

Le ministre du Développement industriel et de la Promotion des investissements, Moulaye Ahmed Boubacar Haïdara, a remercié la Commission de l’Uémoa pour le choix porté sur Bamako pour abriter cette grande rencontre sur le coton, rappelant que cette fibre contribue au développement du Mali et des autres pays producteurs de l’espace Uémoa.

Pour lui, cet atelier est une plateforme idéale pour apporter des éléments de réponse et proposer des solutions pouvant contribuer à améliorer le taux de transformation de la fibre de coton dans les pays du C4 en particulier et dans la zone Uémoa en général. Il a remercié les partenaires techniques et financiers, particulièrement à l’USAID qui accompagne l’Etat dans plusieurs chantiers et pour son soutien au développement et à l’amélioration de la compétitivité de la filière coton.

Adama Diabaté
L’Indicateur du Renouveau du 27 Novembre 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés